4AD – 40 années de découvertes…

Posted: 23rd mars 2021 by leo in Rayon "frais"
Le label 4AD sort une compilation pour célébrer son 40eme anniversaire: la formule est intéressante, des artistes du catalogue actuel reprennent des titres de leurs prédécesseurs…Exemple ci-dessous avec le « Cannonball » des Breeders repris par Tune Yards…
Retour en 1980: Ivo Watts Russel et Peter Kent créent 4AD comme branche nouvelle du label Beggars Banquet.
La création musicale de l’époque est abondante et inventive. Ça part dans tous les sens. 4AD va spécifiquement s’intéresser à des groupes qui s’aventurent vers la cold wave, le gothique, l’aérien,…Cocteau Twins, les débuts de Bauhaus, The Colour Box, This Mortal Coil, Dead Can Dance, Modern English.
Un catalogue dont l’esprit aventureux rencontre directement un beau succès d’estime. L’impact commercial est moins évident. Une exception: le « Pump Up The Volume » de MARRS en 1987.
4AD survit aux 80s, et va révéler de beaux noms au cours des 90s -Pixies, Breeders, Belly,…- et poursuivre son chemin.
Aujourd’hui encore, être signé par 4AD est un gage de qualité.
Parmi les artistes « recrutés » au cours des dernières années, on pointe Tune Yards, The National, Bon Iver, The Lemon Twigs, US Girls, Future Islands,…
La compilation, « Bills & Aches & Blues » arrive début avril…

Squid – Premier album…

Posted: 19th mars 2021 by leo in Rayon "frais"
« Bright Green Field », c’est le titre du premier album que proposera le 7 mai le groupe

Squid, sur le label Warp.
Le groupe, originaire de Brighton, est né en 2017. Il a, depuis lors, aligné une belle série de singles et eps intéressant dont il a souvent été question ici.
Cette fois, c’est sur la longueur d’un album qu’il va s’exprimer…
Squid fait partie de cette nouvelle génération de groupes fortement ancrés dans la réalité contemporaine, qu’ils décrivent et analysent sans concession. Shame, Fontaines DC, Squid et les autres sont les héritiers des vagues punk et postpunk.
Squid, qui cite Neu! au nombre de ses références, y ajoute le krautrock pour proposer un son très particulier, élaboré et parfois experimental, avec des titres souvent longs là où les autres jouent plutôt sur la concision.
Après quelques singles, le groupe a intégré le label « découvreur de talents » de Dan Carey, Speedy Wunderground.
Aujourd’hui, Squid est passé sur le label Warp, qui correspond bien à sa démarche musicale. Mais Dan Carey accompagne toujours ses anciens poulains: c’est lui qui produit l’album à venir…

A suivre – Balthvs

Posted: 17th mars 2021 by leo in A suivre...
On a toujours raison de laisser traîner ses oreilles à gauche et à droite, on découvre de bien belles choses, comme ce nouveau single proposé par

BALTHVS

, un jeune groupe colombien…

Un son envoûtant, mêlant rock psyche, soul, funk, sonorités latines, arômes disco et touchés de jazz…
Une élégance sonore et un éclectisme qui fait penser à Tame Impala, ou, plus encore, à Khruangbin…
Balthvs a eu la malchance de rencontrer la pandémie deux mois à peine après ses débuts. Mais les trois musiciens, une bassiste, un guitariste et un batteur, tous les trois vocalistes, ont pris le parti de combattre l’ambiance morose avec une musique résolument feel good.
Aux premiers singles à succédé en 2020 un premier album essentiellement chanté en anglais, avec un peu d’espagnol et de français, un disque réussi et riche de sa variété d’influences.
Le groupe a entamé 2021 avec, déjà, deux singles…Un parcours à suivre…

 

U2 – Tournée virtuelle…

Posted: 16th mars 2021 by leo in Rayon "frais"
U2, en concert, en 1983 dans le Colorado, un moment important dans le parcours du groupe.
Après avoir lentement, mais sûrement, réussi à se faire une place dans le paysage rock du début des 80s, les Irlandais viennent de définitivement imposer leur son avec leur troisième album, « War », sorti en février.
Le succès commercial est enfin au rendez-vous, et il est international.
La tournée qui suit est un véritable triomphe pour U2 qui s’impose comme un des meilleurs groupes de scène. Elle fera l’objet en fin d’année ’83 du seul album live jamais publié par le groupe…
Un des concerts du Colorado sera prochainement diffusé in extenso en streaming sur la chaîne YouTube de U2: le groupe propose ces prochaines semaines une sorte de tournée virtuelle avec la diffusion de la même manière de quelques concerts illustrant quelques moments de son parcours.
Au menu, un concert de la tournée Pop en ’97 à Mexico, un retour en Irlande, en 2001, et le concert donné à Paris un mois après les attentats du Bataclan.
Ces diffusions seront précédées de premières parties mettant à l’honneur des artistes de la nouvelle génération, comme les compatriotes irlandais de U2, Fontaines DC, ou, lors de la diffusion du concert parisien, un set du groupe français Feu Chatterton, une des meilleures révélations made in France de ces dernières années…

 

A suivre – The Howlers

Posted: 12th mars 2021 by leo in A suivre...
Moins de 3 minutes, un trio basse-guitare-batterie, un morceau efficace et punchy, aux allures de Garage, une belle présence vocale: ça donne envie d’en entendre plus et de découvrir un jeune groupe londonien,

The Howlers…
Un projet né en 2019 (avec un premier titre déjà prometteur, « Matador »), et qui a eu la malchance de croiser la pandémie. Elle a perturbé la sortie de « Badlands », en avril 2020, et n’a pas permis aux jeunes Britanniques de montrer leur savoir-faire sur scène. Heureusement, l’accueil des radios, BBC, Soccer,…leur a donné un espace d’exposition…
Le nouveau single a été produit par Theo Verney et masterisé chez Third Man Records…
A suivre…

The Chills – Seconde carrière…

Posted: 11th mars 2021 by leo in 90s, Rayon "frais"
Un groupe, un concert, des spectateurs…une image d’archive?
Non: c’etait il y a quelques semaines, le groupe The Chills profitait d’un live pour présenter un morceau qui figurera sur son prochain album, en mai.
Et ça se passait en Nouvelle-Zélande. Ce qui explique la possibilité d’organiser un concert. Le pays – une île- a bénéficié d’un efficace lutte contre la pandémie. Même si, on l’a vu ces derniers jours, la menace reste réelle…et le concerts ont pu reprendre.
Sur la scène, The Chills, le projet porté par Martin Phillips depuis quarante ans.
Un groupe au statut culte qui sortira en mai son septième album. Seulement sept, à cause d’un parcours décousu.
C’est en 1980 que Phillips crée les Chills dans sa ville de Dunedin. Entre 1985 et 1995, quatre albums vont sortir. Des disques salués par la critique pour leurs qualités musicales, mais dont le succès reste limité. En 1990, « Submarine Bells » et le superbe single « Heavenly Pop Hits » suscitent un bel intérêt aux USA et au Royaume-Uni. Mais c’est bref, et le groupe, dont le défaut principal est probablement de n’avoir pas quitté la Nouvelle-Zélande pour l’Angleterre, arrête les frais.
Au début des années 2000, Phillips relance la machine. Et un cinquième album paraît en 2013, presque vingt ans après le précédent.
Le sens de la séduction mélodique des Chills , et de Martin Phillips en particulier, est intact. C’est un nouveau départ…

Une disparition, celle de Lou Ottens, à l’âge de 94 ans. Le nom de ce Néerlandais n’est guère connu, il a pourtant rendu un fier service aux amateurs de musique en inventant en 1963 la K7 audio et le lecteur correspondant…
Ottens était responsable du développement audio pour l’entreprise Philips…Son invention devint rapidement un nouveau standard d’enregistrement et de diffusion de musique.
Sa dimension réduite-Ottens voulait un support qu’on puisse glisser dans une poche- fut plus tard un vecteur du succès du Walkman développé des 1979 par Sony. Et ce sont aussi les K7 qui servirent, au début, de support de stockage pour les premiers ordinateurs personnels…
Ottens participa également à la conception du CD, lequel allait concurrencer et supplanter la K7.
Celle-ci opère cependant ces dernières années une intéressante remontée…
Et si la K7 inventée il y a 58 ans par Lou Orens fut une bénédiction pour les amateurs de musique, c’est notamment parce qu’elle permettait assez facilement de se constituer une « cassettothèque » personnelle en enregistrant des morceaux à la radio ou en copiant directement des vinyles…
La version 1.0 du piratage, qui fut notamment prônée par le groupe Bow Wow Wow, auteur d’un single proposé sur K7 uniquement, qui encourageait la copie personnelle.
Une provocation orchestrée par le malin manager du jeune groupe anglais, efficace pour faire connaître celui-ci du public, mais qui fut nettement moins appréciée par les responsables du label EMI, qui rompirent le contrat du jeune groupe…
Autre aspect important de la K7 audio pour l’univers musical: ce nouveau support permettait à de jeunes groupes de promouvoir leur musique rapidement et sans grands frais d’enregistrement et sans contrat avec un label…

A suivre – Jaialai

Posted: 7th mars 2021 by leo in A suivre...
Un petit tour du côté de Miami, avec un nouveau single de

JAIALAI

, qui arrive en éclaireur quelques jours avant un nouvel ep…

Jaialai réunit quatre jeunes musiciens installés en Floride, originaires du Venezuela, de Cuba et du Salvador.
A ces héritages culturels variés, ils ajoutent un bel éclectisme en ce qui concerne leurs influences musicales, des Doors à Radiohead en passant par les Stone Roses, My Bloody Valentine, Alvvays,…
Le résultat est un son entre psyche et Shoegaze, difficilement classable. Et surtout intéressant.
Jaialai à sorti un premier album en 2019. Ensuite, le groupe a affiné son répertoire avec plusieurs singles.
En 2021, ils ont proposé déjà « Vesuvius », un morceau bourré d’intensité. Le nouveau titre qui arrive propose un ton plus aérien, même s’il traite d’un sujet sombre, l’anxiété…

La disparition d’un pionnier du Reggae: Bunny Wailer (Neville Linvingston pour l’etat-civil) était âgé de 73 ans, et avait parcouru le chemin qui, au début des 70s, avait vu ce style au départ essentiellement jamaïcain conquérir la planète…
Tout commence au début des 60s, avec la passion commune pour la musique de deux jeunes, Bunny Wailer et Bob Marley. Ils sont demis-frères: le père du premier et la mère du second, veufs, ont reconstitué un ménage.
Ils snadjoignent Peter Tosh, et créent les Wailers. Un trio qui va passer du Ska au Reggae, et « internationaliser » celui-ci…
Un premier single sort en 1964. Ils n’ont pas encore vingt ans. Après des débuts chaotiques (un long sejour de Marley aux USA, des ennuis judiciaires pour Bunny Wailer,…), le groupe prend véritablement son envol au début des 70s.
Chris Blackwell signé les Jamaïcains sur son label Island, et deux albums sortent en 1973, avec un succès croissant.. « Catch A Fire » (avec « Stir It Up ») et « Burnin’ « , sur lequel figure « I Shot The Sherif » que Clapton reprend et transforme en succès commercial. .
Paradoxalement, ce succès grandissant va entraîner la séparation des trois hommes. Wailer ne réussit pas à concilier cette réussite, et les tournées à l’étranger qu’elle suppose, avec les principes de sa pratique du Rastafarisme.
Et puis, lui et Tosh se sentent renvoyés au second rang par la forte personnalité de Marley.
Ils entament une carrière solo. Bunny Wailer à sorti son dernier lp en 2018.
En 1974 sort le premier album de Bob Marley & The Wailers. Une autre histoire…

A suivre – The Umlauts

Posted: 1st mars 2021 by leo in A suivre...
Un autre premier single, contemporain celui-là, et particulièrement séduisant, proposé par un jeune groupe britannique, The Umlauts.
Un titre dansant, répétitif, ponctué de bruitages, avec quelques paroles en allemand et le titre, « Boiler Suits And Combat Boots » répété de manière hypnotique. Un morceau saugrenu au premier abord, mais qui rentre dans la tête…
Le groupe est né à l’initiative de deux copains étudiants en art à Cambridge, amateurs de Postpunk. Ils citent comme références The Fall et X Ray Spex, preuve de bon goût…
Deux autres étudiantes se sont jointes à eux, une Italienne et une Allemande.
On ne peut juger The Umlauts que sur ce seul premier single, qui précède un ep annoncé pour juin.
Mais s’ils continuent dans la même veine que « Boiler Suits », on a envie de découvrir la suite de leur parcours..