Damon Albarn – nouveau single

Posted: 8th juillet 2021 by leo in Rayon "frais"
Un nouvel album solo pour Damon Albarn, sept ans après « Everyday Robot » qui avait été une des perles de 2014…
Et une nouvelle fois, Albarn enrichit la palette de ses expériences musicales, après la britpop de Blur, les aventures sonores de Gorillaz ou ses explorations africaines…
Cette fois, c’est la rudesse des paysages islandais qui est à l’origine du nouveau projet, « The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows ». Au départ, en 2019, des compositions essentiellement orchestrales qui devaient être la base d’une tournée en 2020.
Et puis, il y a eu la pandémie: pas de tournée, et du temps qu’Albarn à consacré à retravailler ses compositions, pour en faire des morceaux plus immédiats, matière d’un nouvel album solo…
Il y a une dizaine de jours, on découvrait la plage titulaire. Un nouvel extrait arrive aujourd’hui, accompagné d’une vidéo dans laquelle Albarn en propose une version live.
Le morceau est simple, et démontre à nouveau à quel point Damon Albarn est un exceptionnel songwriter…
Ce nouveau disque sortira chez Transgressive Records (Foals, Alvvays,…), qui vient de signer le britannique. Albarn avait déjà collaboré avec ce label pour sa série  » « Africa »…

Troisième album en vue pour Courtney Barnett: il arrive en novembre, et est annoncé par l’arrivée d’un nouveau single, « Rae Street »…
L’Australienne est apparue sur la scène de Melbourne au début de la décennie précédente, d’abord dans divers groupes locaux, puis en mode solo.
Remarquée dès 2013 avec un premier ep, elle s’impose comme révélation de l’année en 2015 avec son premier album, « Sometimes I Sit And Think… ».
On découvre son style particulier, des morceaux chantés entre détachement et emportement, une manière bien à elle de chroniquer le monde dans lequel nous vivons avec une dose d’humour désabusé…
Le second album, en 2018, confirmera l’enthousiasme généré par le premier. Et c’est une suite attendue qui arrive enfin, fruit de deux ans de gestation.
A noter que la production est signée par Stella Mozgawa. Cette Australienne d’origine polonaise est la batteuse de Warpaint. Elle a déjà collaboré, comme batteuse, avec Courtney Barnett. Une de ses nombreuses collaborations: elle a aussi travaillé avec Sharon Van Etten, Kurt Vile, Tracey Thorn, Kim Gordon…

A suivre – The Umbrellas

Posted: 6th juillet 2021 by leo in A suivre..., Rayon "frais"
Un morceau pétillant, un premier album qui arrive début août chez Slumberland: on fait connaissance avec The Umbrellas, quatre jeunes Californiens, une fille et trois garçons…
Ils ont sorti un premier ep sur leur Bandcamp en 2020, et ont été signés par Slumberland.
Représentants de la jeune scène DIY de San Francisco, ils mêlent la tradition d’une certaine légèreté pop de la Côte Ouest et des intonations héritées de l’indie pop britannique des 80s, avec ses guitares sautillantes…
Le son des Umbrellas n’est pas révolutionnaire, mais il est diablement séduisant. Le côté « artisanal » de la réalisation est revendiqué pas les quatre musiciens qui ont fermement tenu à produire eux-mêmes, dans un studio qu’ils ont créé pour l’occasion, leur premier album…
Le petit quelque chose en plus des Umbrellas par rapport aux autres, c’est cette juxtaposition de deux présences vocales, une voix masculine sobre et une voix féminine enjouée…
Un groupe à suivre…

Car Seat Headrest – Covers et remixes…

Posted: 6th juillet 2021 by leo in Rayon "frais"
Will Toledo, alias Car Seat Headrest, donne une double suite à son album « Making A Door Less Open » sorti l’an dernier. Deux eps.
L’un d’eux propose des versions remixėes, notamment par Superorganism, de plusieurs titres du lp.
Sur le second, Toledo propose ses versions de quatre titres dont il explique qu’ils ont été des influences pour l’élaboration de « Making A Door… ».
C’est éclectique et assez surprenant: un classique des Who, un tube de Kate Bush, un titre de Nine Inch Nails, et un morceau du répertoire de David Bowie, « Golden Years »…
Toledo en propose une version assez fidèle à l’originale, et assez réussie…

Parquet Courts – Retour et ressortie…

Posted: 6th juillet 2021 by leo in Rayon "frais"
La bonne nouvelle du jour, c’est l’arrivée, en octobre, d’un nouvel album de Parquet Courts, un peu plus de trois ans après le précédent…
« Wide Awake » était un des disques les plus intéressants de 2018. Les New Yorkais sortaient de leur zone de confort, avec le choix surprenant de Danger Mouse pour la production, et une réalisation qui les voyait s’aventurer dans des registres nouveaux et s’écarter du seul domaine punk-postpunk-garage caractérisant leurs débuts.
Le très court échantillon de l’album à venir publié sur YouTube semble confirmer l’évolution musicale du groupe…
Parquet Courts est un projet qui a grandi tout au long de la décennie précédente. Andrew Savage et ses comparses voulaient fêter les dix ans d’existence du groupe en live. Pandémie oblige, ils ont du se contenter d’un live en streaming. Ils vont aussi ressortir leur premier album, « American Specialities ».
Cette première production était sortie en k7, en quantité limitée en 2011, avant une version vinyle tout aussi limitée un an plus tard.
Cette fois, c’est Rough Trade qui assure une ressortie, toujours en édition limitée. On ne sait pas encore si cette version physique sera accompagnée d’une publication sur les plateformes digitales…

A suivre – Wet Leg

Posted: 6th juillet 2021 by leo in Non classé
Avec un premier single magistral publié par le label Domino, Wet Leg s’impose directement comme groupe à suivre.
Un nouveau projet féminin, plus précisément un duo réunissant deux musiciennes originaires de l’Ile de Wight, Rhian Teasdale et Hester Chambers. Comme références, elles évoquent, et c’est hétéroclite, Bjork, Jane Birkin, les Ronettes, Ty Segall.
Quand on découvre leur single, on pense à l’héritage du groupe féminin postpunk Au Pairs, ou, dans la production actuelle, Dry Cleaning.
Beat répétitif, basse et récitatif monocorde, puis emballement des guitares: le single est sobre, entêtant et efficace. La production est signée par John Mcmullen (Bees, 77-78, Plastic Mermaids) et mixé par Alan Moulder (Arctic Monkeys, Foals).
La vidéo est réalisée par les deux musiciennes elles-mêmes.
Wet Leg à déjà eu l’occasion de se produire en live en 2019. Et devrait retrouver la scène avec l’amélioration de la situation sanitaire. On devrait retrouver le duo en festival (Latitude, Wight) et avec Sports Team…
Un single à savourer, un parcours à suivre…

A suivre – The Shadracks

Posted: 6th juillet 2021 by leo in A suivre...
Intéressant single à pointer dans les arrivages de ces derniers jours. Il annonce l’arrivée du second album d’un trio anglais qui mérite qu’on le découvre, The Shadracks
A la base du projet, Huddie Shadrack.
Accompagné d’une bassiste et d’une batteuse (Elisa Abednego), il a créé en 2018 ce groupe qui proposait un répertoire clairement inspiré par le mouvement punk. Les premiers titres des Shadracks étaient des reprises de l’X Ray Spex de Poly Styrene. Des classiques du genre.
La bassiste d’origine à quitté le projet, et son rôle a été repris par un musicien chevronné, Rhys Webb, membre par ailleurs de The Horrors.
Aujourd’hui, le rythme énervé du Punk des débuts à laissé la place à un son plus contenu, plus intense, aux couleurs héritées du Garage…
Le résultat est séduisant…
A noter qu’Huddie Shadrack (un pseudo) a de qui tenir: il est le fils de Billy Childish (encore un pseudo), une personnalité de l’aventure punk en Angleterre.
Un musicien prolifique, membre de plusieurs groupes, mais aussi un romancier, un photographe, et un peintre.
C’est ĺui qui a produit le second album du groupe de son fils, qui arrive à la mi-aout…

MNNQNS – France/Galles…

Posted: 6th juillet 2021 by leo in A suivre..., Rayon "frais"
Une jambe de chaque côté de la Manche: MNNQNS est un groupe basé à Rouen, mais ses origines se trouvent du côté du Pays de Galles.
Ses membres sont français, son label britannique…
En 2013, Adrian D’Epinay est étudiant en musicologie à Cardiff. Il découvre de l’intérieur la richesse et le dynamisme de la scène rock de l’endroit. Et lui vient l’envie de créer un groupe. Ce sera MNNQNS, dont le son mêle une énergie héritée du (post)punk et beau sens mélodique…
Un premier ep sort en 2016, un premier album en 2019.
Et arrive cette semaine un nouvel ep, dont le titre est un anagramme de l’album de 2019…

A suivre – Genn

Posted: 23rd juin 2021 by leo in A suivre...
On ajoute à notre catégorie « à suivre » un intéressant groupe 100% féminin, ĠENN. Le quatuor vient de publier un ep, « Liminal », accompagné par la sortie d’un single particulièrement réussi, un titre au rythme sec et claquant qui évoque les productions cold funk du début des 80s…
Le postpunk est une des influences revendiquées par le groupe, mais la palette de styles de l’ep qui vient de sortir démontre que ce n’est pas la seule…
Genn, ce sont trois filles originaires de Malte, aujourd’hui installées à Brighton. La batteuse du groupe est britannique, elle a rejoint ses collègues au pied levé, suite à une défection.
Genn existe depuis 2012, et a déjà à son actif un premier album autoproduit qui est une sorte d’oeuvre de .jeunesse.
Leur parcours à pris une nouvelle dimension.
Un label, quelques singles depuis 2020, des premières parties intéressantes ( The Orielles, notamment), une présence cette année à l’affiche du streaming du Great Escape: à suivre…

Blondie – Aventures cubaines…

Posted: 23rd juin 2021 by leo in Rayon "frais"
Les aventures de Blondie à Cuba…en 2019, le groupe américain était invité sur l’île par le ministère de la culture cubain.
Un échange culturel avec au menu, découverte de La Havane, rencontres avec des musiciens de la scène locale, et deux soirs de concerts.
Des prestations live au cours desquelles Debbie Harry et ses collègues ont invités des artistes cubains à les accompagner sur scène…
Tout ça a fait l’objet d’un court-métrage réalisé par Bob Roth, et d’un ep de six titres extraits de la bande-son du reportage. Des morceaux du répertoire de Blondie traversés de sonorités latines, et particulièrement toniques.
Comme cette longue version débridée de « Rapture », neuf minutes, ponctuée par un clin d’oeil au « Fight For Your Right » des Beastie Boys…