Le plaisir de découvrir sous une pile de disques un EP oublié, séduisant, d’un groupe dont la carrière a été placée sous le signe de la discrétion. Malgré de réelles qualités. Le plaisir aussi, en se renseignant, d’apprendre que le groupe après des années passées loin de l’actualité musicale, s’est reformé et vient de sortir en 2012 un album, alors que l’on pensait la page définitivement tournée…Ce groupe, c’est Dislocation Dance, l’EP s’intitule « Show Me ». Il remonte à 1983…

Dislocation Dance a voulu pratiquer à l’aube des 80s une musique métissée, éclectique, qui a souffert de ne rentrer dans aucune des catégories alors souvent rigides qui ordonnaient l’univers pop. Une volonté affichée dès le début par l’annonce placée à Manchester en 1978 par Ian Runnacres (chant, guitare), qui cherche des musiciens pour former un groupe mélangeant funk, pop, soul, jazz, électro, psyché. Le bassiste Paul Emmerson se joint à ce projet. Plus tard s’ajouteront au duo un battteur, une voix féminine, et, à la trompette, Andy Diagram. Que l’on retrouvera plus tard associé aux Pale Fountains. Le premier concert du groupe se déroule au Factory Club, au cours du printemps 79. Un premier EP sort en octobre 1980. L’accueil est mitigé: les morceaux sont encore fort expérimentaux, montrant un groupe qui se cherche…Le suivant, en août 81, permet de découvrir un son inhabituel, placé sous le signe de la diversité des influences, et cette fois mieux maîtrisé. La presse lui donne un écho favorable, John Peel consacre une de ses célèbres sessions au groupe.

Un album sort fin 81. La presse salue la pop légère et éclectique du groupe. En 1982, Dislocation Dance tourne en première partie d’Orange Juice. Et part à la conquête des Usa. Le groupe est signé par Rough Trade en 1983, année de sortie de l’album « Midnight Shift ». Sortie aussi de l’EP « Show Me ». Le magazine Smash Hits voit dans Dislocation Dance un groupe à suivre. Et pourtant le succès commercial tarde. Les responsables de Rough Trade ne poursuit pas l’expérience. d’autant qu’ils ont en catalogue un autre groupe plus que prometteur, les Smiths. Fin de parcours pour Dislocation Dance. Andy Diagram va poursuivre sa carrière avec les Pale Fountains, puis James. Runnacres va reprendre son métier d’enseignant, Kathryn Way, la chanteuse, va se concentrer sur le métier d’actrice…Le projet du groupe, mêler à sa pop des éléments venant du jazz, de la variété, de la musique pour films,…n’a pas réussi à séduire le public. Aujourd’hui, alors que l’univers pop rock a éclaté et s’est ouvert à toutes les influences, sans réticences, des groupes comme The G Team, Pizzicato Five, Saint Etienne, The Cardigans,…ne font pas autre chose. 

En 1999 le catalogue de Dislocation Dance est édité au Japon. Une occasion pour un certain nombre de ses membres de se retrouver, autour d’Emmerson, et de se produire à nouveau sur scène. Le groupe intègre le catalogue du label LTM. Un label qui ressuscite des créations datant des années 80: A Certain Ratio, Winston Tong, Anna Domino, Durutti Column, The Names, Josef K, Quando Quango, Paul Haig,… et qui propose des nouveautés, comme « The Ruines Of Manchester », le nouvel album de Dislocation Dance.

              

Show Me (Génération 80, RTBF)

Rosemary (TV Néérlandaise)

It’s So Difficult (1981)

Night & Day (2012)

Show Me (Extended Mix)