Bowling Balls – De la BD au CD…

Posted: 10th juin 2020 by leo in 70s, 80s

…en passant par le vinyl…Made in Belgium, un cas un peu particulier: un groupe qui a connu deux naissances, d’abord sur papier, ensuite sur disque…
Les Bowling Balls sont en effet d’abord nés de l’imagination de Frédéric Jannin (« Que du bonheur » au Lombard, « Froud et Stouf », à la télé et dans Spirou, Bds sur l’informatique chez Fluide Glacial,…) et Thierry Culliford (scénariste, fils du créateur des Schtroumpfs, Peyo) dans le cadre de la Bd « Germain & nous » parue dans Spirou dès 1976, racontant la vie de jeunes qui, entre autres choses, se passionnent pour ces Bowling Balls. Dans l’hebdomadaire, les BB se retrouvent aussi dans des suppléments et de faux reportages photos (Peyo y joue le rôle du producteur véreux…). Jannin et Culliford décident de pousser la plaisanterie plus loin: en avril 1979 paraît un 45 tours des Bowling Balls (chez Emi). A côté du duo, pour former l’improbable quatuor des « frères Ball » (clin d’oeil aux Ramones),sont recrutés Christian Lanckvrind et Bert Bertrand (fils de l’ancien rédac’chef de Spirou Yvan Delporte et lui-même chroniqueur rock pour les journaux More et En Attendant, et à la RTBF avec la séquence Plic Plic, dans laquelle il fait découvrir des curiosités comme La Dusseldorf, le Human League 1ère période, Alan Vega,…).
Le titre du 1er single veut ratisser large: la mode est au punk et au disco, le titre sera donc un mix entre les Sex Pistols et les Bee Gees, « God Save The Night Fever ».
Plusieurs singles suivront, toujours placés sous le signe du second degré, mais de plus en plus soignés au niveau réalisation. Au point que les Bowling Balls connaîtront un beau succès en Belgique.
L’aventure se termine en 1983, suite à la mort de Bert Bertrand. Un album,  » First and Last Bowling Balls At The Same Price » refermera leur brève carrière. Carrière rappelée plus tard par deux compilations, « The Greatest Best of Bowling Balls » en 95, et « For Ever And Never » en 2004…