C’est un des retours surprises de 2019: The Futureheads réapparaissent après une longue absence, et annoncent un nouvel album pour cet été. Ils s’étaient éclipsé après la sortie, en 2012, d’un étonnant album: « Rant » marquait une rupture brutale avec les précédents. Sur ce cinquième album, ils avaient délaissé les guitares tranchantes et l’énergie postpunk qui étaient leurs marques de fabrique. « Rant » était un disque essentiellement réalisé a cappella, avec un discret accompagnement acoustique. Une belle expérience, qui n’avait hélas pour le groupe, pas séduit le public…D’où la sortie sur la pointe des pieds des Futureheads, s’orientant séparément vers d’autres activités et projets. 

Les revoilà, et ils renouent avec le style énergique qui était le leur au début. Oubliée, l’expérience « Rant ». Le single qui vient de sortir, « Jekyll »,  donne le ton d’un sixième album qui arrivera fin août. Et le groupe reprend aussi le chemin de la scène dès ce mois de mai…Petit retour sur le parcours des britanniques…

Tout commence en 2000 à Sunderland: un début plutôt classique, quatre copains d’école qui se mettent à jouer ensemble, se produisent à droite et à gauche, et finissent par se faire connaître. Ils ont en outre la chance de bénéficier d’une initiative municipale d’aide aux jeunes musiciens. La suite, c’est un premier single en 2003. Il atteint la 53ème place du top UK. L’album suit. Et ces débuts sont plutôt encourageants: l’album atteint la 11ème place du top Uk, le single « Hounds Of Love » – une reprise d’un titre de Kate Bush – entre dans le top 10. Les Futureheads assurent des premières parties pour les Pixies, le Foofighters, et Snow Patrol. En 2006 sort le 2ème Lp, « News & Tributes ». Il se classe 12ème et propose des titres intéressants comme le single « Skip To The End », ou « Burnt ».

Les Futurehads entrent alors dans une période de remise en question: les anglais s’interrogent sur l’avenir du groupe et la direction que prend celui-ci. Ils créent leur propre label, Nul Records. Il faut attendre le printemps 2008 pour découvrir le 3ème album, qui se classe 17ème. Et deux années encore pour découvrir le 4ème, « The Chaos ». Mauvaise surprise pour les Futureheads: il plafonne aux alentours de la 50ème place. Un résultat décevant qui peut expliquer la décision des membres du groupe de réveiller l’intérêt avec une initiative surprenante, le choix de l’a cappella pour l’album « Rant ». Un disque intéressant, avec d’étonnantes reprises (Sparks, Black Eyed Peas), mais qui ne se trouvera pas un public. S’ensuit une longue période de silence, que le groupe vient de rompre…