Stray Cats – Un nouvel album…

Posted: 29th avril 2019 by leo in Non classé
Recréer les Stray Cats, proposer de nouveaux titres: l’idée avait été avancée par Brian Setzer en 2016.  Il en avait parlé avec les deux autres: l’envie  de faire revivre le trio trente ans après sa dissolution était commune, alors, pourquoi pas? D’autant que les trois musiciens ne se sont jamais perdus de vue, et ont ponctuellement rejoué ensemble. Par exemple, à l’occasion du cinquantième anniversaire de Brian Setzer, en 2009…Aujourd’hui les choses se concrétisent: deux singles viennent de sortir. Ils annoncent l’arrivée d’un album intitulé « 40 ». Une manière de célébrer le 40ème anniversaire de la création du projet…
Retour vers le passé: en 1980, trois jeunes américains quittent New York pour Londres. Ils ont appris qu’en Angleterre se produit un revival Rockabilly. Et cette musique des années 50, un rock basique joué en trio ( chant + guitare, basse ou contrebasse et batterie élémentaire), est précisément la passion des Stray Cats, alias Brian Setzer, Lee Rocker et Slim Jim Phantom, qui se produisent avec plus ou moins de réussite sur la scène new yorkaise, avec un répertoire influencé par Gene Vincent, Eddie Cochran Carl Perkins, Bill Haley et Cie.
En Europe ce style de musique revient en vogue de manière un peu surprenante, avec des gens comme les Polecats (GB), Blasters (GB), Chris Evans (Fr), Wild Cats (B) et une forte percée aux Pays Bas. Cette vague sera de courte durée, mais les Stray Cats seront au rendez vous. Ils arrivent à Londres et rencontrent Dave Edmunds, grand amateur de rock basique, qui produit leur premier album. Convoités par Virgin, Stiff et Arista, les Stray Cats choisiront ce dernier label. Le Lp est un succès complet au Royaume Uni et sur le continent. Trois extraits cartonnent dans les charts. Succès aussi dans le Billboard américain… Dans la foulée, ils enregistrent l’album « Gonna Ball » en 82. Mais l’engouement pour le rockabilly est retombé. Des tensions naissent au sein du trio, qui splitte en 84. Setzer entame une carrière solo, joue le rôle de Cochran dans le film « La Bamba », puis crée son Brian Setzer Orchestra, un big band dont le répertoire oscille entre Jazz et Rock. Les deux autres créent un trio avec Earl Slick, ancien guitariste de David Bowie.  Puis multiplient les collaborations ( avec Lemmy de Motorhead, Keith Richards, Joe Strummer,…). Les trois hommes ont reformé le trio à plusieurs reprises, et sont restés actifs dans l’univers musical, multipliant les projets et les collaborations souvent prestigieuses (Keith Richards, John Fogerty, George Harisson,…). La reformation des Stray Cats n’aura donc rien d’une réunion de retraités nostalgiques…Les nouveaux singles témoignent en tous cas d’un vrai plaisir de jouer ensemble, un plaisir communicatif…