Un survol musical de l’année 2018, exercice habituel de fin d’année, histoire de revenir sur des sorties qui sont en passe de devenir des souvenirs. Janvier: la première grosse sortie de l’année est signée Jack White. L’Américain sort deux titres qui annoncent un nouvel album solo. On retrouvera White à la une de l’actualité musicale en toute fin d’année, quand il réactivera The Raconteurs. Un album en vue, là aussi, mais c’est pour 2019. Janvier marque aussi le retour de David Byrne avec l’arrivée annoncée d’un nouvel album, 14 ans après le précédent. Un solide single pour lui servir d’ambassadeur: « Everybody’s Coming To My House ».

Et puis, il y a le nouvel album des Simple Minds. Le groupe apparait requinqué après le bon accueil reçu par son disque de reprises acoustiques. « Walk Between Worlds », annoncé par « Sense Of Discovery » et « Summer » est un album bourré d’enthousiasme et proche du Simple Minds de « New Gold Dream ». Autre « grand nom » de l’histoire musicale, le groupe Toto fête le 40ème anniversaire de la sortie de son premier album, avec une compil et des morceaux inédits. Mais surtout, c’est quand le groupe Weezer reprend un de ses tubes, « Africa », que le nom de Toto fait la une de l’actualité. Pour Weezer, c’est un succès inattendu, pour Toto un joli coup de projecteur. Toto rendra la politesse à Weezer avec à son tour une cover.

Au rayon « curiosités », on pointe une reprise d’un titre d’Alan Vega, « Juke Box Babe » par Moon Duo, le duo Cosmic-Psyche de Portland. Belle réussite. Et on a accueilli avec plaisir l’initiative de Dan Auerbach (Black Keys, Arcs) qui a sorti sur son label un titre de Link Wray, un pionnier du Rock des débuts, au jeu de guitare précurseur et rageur, utilisant les distortions. Il a fait école, mais connut, lui, une carrière entravée par son ascendance de « native american », et par la force rageuse de son jeu, qui lui ferma les ondes de nombreuses radions. En particulier « Rumble », en 1958, considéré comme susceptible d’être pris comme une incitation au désordre…

Enfin, une disparition, en janvier: celle, prématurée de Dolores O’Riordan, la chanteuse des Cranberries. La sorie d’un album était prévue. Elle avait déjà enregistré les parties vocales: l’album sortira bel et bien, en 2019. Mais cette dernière parution marquera aussi la fin des activités du groupe…