Flash & The Pan – Alias Vanda & Young

Posted: 4th décembre 2018 by leo in 70s, 80s

« Hey St Peter », « Down Among The Dead Men »,… : des morceaux au son inhabituel qui apparaissent en 1978, signés par le groupe Flash & The Pan. Des nouveaux venus au style audacieux, préfigurant la New Wave ? En fait, non : derrière ce nom de groupe, on retrouve deux musiciens-producteurs australiens chevronnés, le duo formé par Harry Vanda et George Young. Les voix artificiellement transformées, robotisées, ce sont eux. Young s’occupe de la partie guitares, et Vanda des synthés.

Et ce duo, Vanda & Young, a déjà de belles réalisations derrière lui. Dès les 60s : arrivés avec leurs familles au début de la décennie en Australie, ils forment, avec d’autres expatriés un groupe dont le succès sera important, les Easy Beats. Succès international oblige, c’est le retour en Europe, à Londres. Rapidement, le duo assure le songwriting du groupe. Le tube « Friday On My Mind », c’est eux. En 1969, quand le parcours des Easy Beats s’arrête, les deux musiciens décident de poursuivre ensemble dans cette voie. Ils travaillent notamment pour Grapefruit. De retour en Australie, en 1973, ils deviennent les songwriters attitrés de la société de production de Ted Albert, qui avait été le producteur du premier album des Easy Beats. Ils fournissent en titres différents groupes australiens, Rose Tatoo, entre autres, et aussi le groupe des deux jeunes frères de George Young, Malcolm et Angus, AC/DC. Ils accompagnent la naissance et la route vers la réussite de ce groupe. Autre beau « coup » du duo : le « Love Is In The Air » qu’ils écrivent pour John Paul Young (pas de la même famille…).

Mais ils éprouvent probablement le désir, légitime, de se produire eux-mêmes. D’où la création de ce « groupe », Flash & The Pan, en 1976. Et tant qu’à faire, autant que ce soit quelque chose d’original, de différent de leur travail habituel…Voix filtrées, sons synthétiques : ce nouveau projet est incontestablement annonciateur de la vague New Wave naissante. D’abord cantonnées à la seule Australie, les productions de Flash & The Pan vont éveiller l’intérêt, et entamer une carrière internationale. Rien de spectaculaire, mais une belle présence dans le paysage musical dès 1979, avec un premier album, et des titres comme « Media Man » en 1980, ou « Waiting For A Train » en 1982, qui atteindra la 7ème place du top anglais et marchera sur le continent européen et aux Etats Unis.