The Rezillos – Entre Punk et dérision…

Posted: 21st octobre 2018 by leo in 70s, 80s

L’épisode punk de 76-77 fait un peu office de bouton « reset »: on remet les compteurs à zéro. En vingt années d’existence, l’univers rock s’est encroûté, institutionnalisé, il est devenu un phénomène culturel et commercial articulé autour d’un certain nombre de « géants ». Ceux-ci voient leur statut remis en question, une nouvelle génération veut renouer avec l’insolence des débuts. Concrètement, le mouvement punk sera lui-même rapidement récupéré, à quelques exceptions près, et recadré. Mais, tout aussi concrètement, il va permettre au Rock de se réinventer sur de nouvelles bases: de nouvelles pistes sont explorées par de nombreux jeunes musiciens qui profitent de l’ouverture qui s’est créée.

Parmi eux, de jeunes Ecossais, étudiants au College of Art d’Edimbourg. Alan Forbes et Jo Callis, sans guère d’expérience, créent en 1976 « leur » groupe, The Rezillos, avec d’autres étudiants. Et il vont explorer une des voies qui se sont ouvertes: le second degré et l’autodérision. Ce Rock qui est devenu adulte, certains vont s’exercer à en caricaturer les codes: les B 52s , les Cramps, les Ramones, les Flying Lizards, Devo, Gruppo Sportivo ,… Et les Rezillos. Leurs sources d’inspiration, c’est le Rock des 50s, le Swinging Pop des 60s, le Glam des 70s,…Leur son est nourri de Garage, rythmé, speedé…Suffisant pour qu’ils soient associés à la vague punk sans eux-mêmes le revendiquer. Ils n’en partagent pas les valeurs nihilistes: leur but est le divertissement.  Ils mettent en scène un imaginaire nourri de comics et de cinéma de série B. Forbes arbore un look très « rocker des 50s », coiffure d’époque et perfecto, parfois rose, et la chanteuse Sheilag Hynd est habillé à la manière des mannequins du Swinging London. Les membres qui passeront par le groupe adopteront des pseudos imagés, William Mysterious, Simon Templar, Max Atom,…

Ils multiplient les concerts au cours de l’année 1977, leur réputation grandit, et leur premier single, en août, « Can’t Stand My Baby », sorti par un label local, ne passe pas inaperçu. L’incontournable John Peel s’y intéresse, et ils font l’objet de sollicitations de labels importants. Ils choisissent Sire, qui possède à son catalogue les Ramones et les Talking Heads . Un nouveau single sort, « Good Sculptures »/ »Fliyng Saucer Attack », enregistré dans des conditions plus professionnelles. Et en février ’78 ils enregistrent à New York un premier album. Dont Sire, pour des raisons de stratégie interne, retarde la sortie jusqu’à l’été. Première source de tensions. A laquelle viennent s’ajouter des tensions internes quant au devenir du groupe. Le duo de vocalistes, Forbes et  Hynd, couple à la ville et à la scène, est isolé. Les autres quittent l’aventure. Non sans avoir, avec le single « Top Of The Pops », connu les honneurs d’un passage dans cette émission phare dont précisément ils se moquent. Le morceau atteint le top 20 anglais.

Forbes et Hynd se libèrent de leur contrat avec Sire. Une condition: ne pas utiliser l’appellation Rezillos. Ils créent The Revillos, avec un guitariste des premières heures, Hifi Harris, et à la batterie le frère de Forbes. Sous cette appellation, avec un line up changeant régulièrement, ils vont mener une honnête carrière qui se terminera en 1985.

Jo Callis, l’autre membre fondateur des Rezillos, va de son côté suivre une belle trajectoire: il est contacté pour intégrer le Human League « nouvelle version » mené par Phil Oakey. Et sera donc associé aux années de succès de ce groupe: déjà songwtiter principal des Rezillos, il participera aussi à l’écriture des gros succès de Human League, comme « Don’t You Want Me? »…

Au début des 2000″s, Forbes, Callis, Fyfe et d’anciens complices se retrouvent pour un concert. S’ensuivent d’autres prestations live, un single en 2009, et un album en 2015. Comme « carte de visite » pour le public jeune qui n’a pas connu la première partie du parcours du groupe, les Rezillos bénéficient de la présence d’un de leurs titres, « Somebody’s Gonna Get Their Head Kicked in Tonight ».