1948: Columbia Broadcasting System -CBS- lance un nouveau format de disque: le 33 tours (33 révolutions par minute), aussi appelé le Long Playing étant donné sa capacité plus importante que celle du 78 tours, qu’il va concurrence et supplanter. Sa matière est aussi un progrès: son contact avec l’aiguille du lecteur est plus fluide, les bruits parasites diminuent. C’est la naissance d’un format nouveau: l’album. Une quarantaine de minutes pour découvrir la création d’un artiste…C’est une autre manière d’écouter…

En 2018, l’industrie du disque britannique a décidé de marquer cet anniversaire en créant un « National Album Day », en collaboration avec la BBC. Au delà de la célébration d’une date importante pour le secteur, il s’agit aussi de relancer l’intérêt pour le format « album » à une époque où les nouvelles habitudes d’écoute en streaming privilégient l’écoute par morceau et non plus par album.

Un top 40 des meilleures ventes d’albums au Royaume Uni a été établi par Official Charts, la société qui gère les hit-parades de ventes et de streaming. Une liste basée sur une analyse quantitative -le nombre d’exemplaires vendus- qui donne un bel aperçu de ce qu’on a pu écouter au fil des années. Le disque le plus ancien qui figure au classement est aussi celui qui occupe la première place: le « Sergent Pepper » des Beatles, avec 5,34 millions d’exemplaires vendus depuis 1967. Juste derrière, Adele (« 21 », en 2011, 5,11 millions), Oasis (« Morning Glory », 1995, 4,94 m), Pink Floyd (« Dark Side », 1973) et Michaël Jackson (« Thriller », 1982), tous les deux avec un score de 4,47 millions d’albums vendus. 

Complètent le top 10 Dire Straits (« Brothers In Arms », 1985), Michaël Jackson (« Bad », 1987), Fleetwood Mac (« Rumours », 1977), Amy Winehouse (« Back To Black », 2006) et à nouveau Adele (« 25 », 2015, l’album le plus récent du top 40).

On retrouve dans la suite du classement de gros vendeurs qui marquent ou ont marqué une époque: Ed Sheeran, deux fois, Coldplay, trois fois (le meilleur « score ») Take That, Spice Girls, Lady Gaga, Phil Collins. Et puis des présences plus surprenantes. Kings Of Leon, par exemple, avec « Only By The Night » (2008) à la 24ème place, la belle 31ème place du « Hope & Fears » (2004) de l’éphémère Keane, Alanis Morissette et son « Jagged Little Pill » de 1995 ou, à la 39ème place l’album de Tracy Chapman sorti en 1988. Dans l’autre sens, surprise de ne trouver qu’un album de U2, « The Josuah Tree » (1987), 29ème. Et l’absence des représentants de la vague New Wave et de gens comme les Who, Stones, Wings, Bee Gees, ELO,…

Près de la moitié des albums classés sont sortis après 2000, mais des productions plus anciennes sont de la partie. Si le « Sergent Pepper » des Beatles est le seul disque des 60’s, les 70’s par contre sont mieux représentées. Outre Pink Floyd et Fleetwood Mac, on point Simon & Garfunkel (« Sound Of Silence »), Jeff Wayne (« War Of The Worlds »), Meat Loaf (« Bat Out Of Hell ») et Mike Olfield (« Tubular Bells »).