The La’s – Un seul album, sept « compilations »…

Posted: 13th septembre 2018 by leo in 80s

The La’s est un groupe au parcours peu commun: au cours d’une carrière pour le moins erratique, ils n’a sorti qu’un album studio, presque contre son gré, et 4 singles. Auxquels sont venus s’ajouter par la suite deux compilations (!), deux enregistrements de sessions live, et trois albums de « raretés ». Malgré la maigreur de leur production, The La’s sont une référence pour la génération Brit Pop (Oasis, Blur, Charlatans, Travis…) et Pete Doherty  les cite également comme inspiration. Lee Mavers, guitariste chanteur des La’s a d’ailleurs accompagné Doherty sur scène.
La création des La »s remonte à 1984, à Liverpool. La formation se stabilise en 86, attire l’attention lors de ses concerts, et est signée par le label Go Music. Un premier single paraît en 1987, salué par Morrissey dans les colonnes du Melody Maker. Le succès public reste pourtant fort moyen.
Mais ça change radicalement dès le single suivant, « There She Goes ». Un véritable hype. Il est temps de sortir un album. Et c’est là que se situe le problème: The La’s, en particulier Lee Mavers, sont d’éternels insatisfaits au sujet de leurs créations. Le 3ème single « Timeless Melody » sort en 1989. Il sera retiré du circuit à la demande du groupe, peu convaincu par la production…Et l’album se fait attendre, sur fond de modifications de line up et de succession de producteurs: John Porter (Smiths), John Leckie, Mike Hedges se heurtent aux réserves de Mavers. Nouvel essai avec Steve Lillywhite (U2, Simple Minds,…). Là aussi ça bloque, Mavers estime ne pas être compris par Lillywhite. Le label tranche, et donne le feu vert pour la parution, en 1990, d’un album qu’il a assez attendu, et dont la production commence à coûter cher…
L’album, simplement intitulé « The La’s » atteint le top 30 UK des Lp’s. Le single « There She Goes », réédité, frôle le top 10 singles. Le groupe passe à Top Of The Pops, et entame une tournée de promotion. Ce qui n’empêche par Mavers de dire à quel point « il hait cet album »…
Le bassiste John Powers quitte le groupe en 91, fatigué de jouer toujours le même répertoire depuis des années. Il se consacre à un nouveau projet, Cast.
Le groupe disparait, à l’exception de brèves retrouvailles au fil des années 80 et 2000.
Mavers travaille avec Doherty en 2008-2009, et en juin 2011 il remonte sur scène avec un autre ancien des La’s, Murphy. Ils se produisent notament à Rock en Seine. Des rumeurs se mettent à circuler au sujet de la reformation du groupe, de l’éventuelle sortie d’un Lp réalisé avec des membres des Babyshambles…Rumeurs qui ne se confirmeront pas. 

Aujourd’hui, Lee Mavers est retombé dans un certain anonymat dont il ne sort que rarement. Quant à Powers, il est toujours engagé dans l’aventure Cast, qui après une longue interruption au début des années 2000, a repris avec la sortie de deux albums, en 2011 et 2017…