EMF – Le son d’une nouvelle décennie

Posted: 29th août 2018 by leo in Non classé

Le passage des 80s aux 90s est marqué par l’accélération de la disparition des barrières entre Rock et Dance. Le Rock s’ouvre à de nouvelles rythmiques et saisit les nouvelles possibilités technologiques mises en avant par la House, comme le sampling. On assiste à la naissance du mouvement dénommé Madchester. Dans ce contexte naît en octobre 1989 EMF, un groupe réunissant cinq jeunes anglais déjà aguerris par des expériences précédentes. Ce qui explique la rapidité de leur émergence: Emi/Parlophone les signe après seulement quelques mois d’existence et quatre concerts à peine. EMF illustre parfaitement cette période de mélange des registres : groupe de Rock Indie, il utilise samplers et sequencers, et on le retrouve engagé dans une tournée commune avec un autre groupe récemment créé, les Stereo MCs, clairement marqué Dance et Acid Jazz.

Fin 1990 sort un premier single, « Unbelievable ». Un titre très représentatif de cette nouvelle tendance, qui fait mouche. Des débuts en fanfare, donc, pour les jeunes anglais dont le premier morceau atteint la 3ème place du top anglais, avant de se classer, l’été suivant, n°1 du Billboard Us. Le succès est sensible aussi en Europe et en Océanie.
Un album suit, « Schubert Dip », lui aussi connaît un succès fulgurant, 3ème en Angleterre, 12ème aux USA. Mais rapidement l’impact d’EMF diminue : aucun des autres singles extraits de l’album n’égale les résultats du premier, et en 1992 le second album est nettement en retrait par rapport à son prédécesseur.
Un troisième disque se fait attendre jusqu’en 1995. Année au cours de laquelle EMF rencontre un beau succès aux Etats-Unis avec une reprise du « I’m A Believer » des Monkees. Le groupe met fin à ses activités. Les musiciens restent dans le domaine, avec des fortunes diverses. Ian Dench, guitariste et songwriter, va rencontrer de beaux succès dans l’écriture : il a travaillé notamment pour Florence & The Machine, Beyonce et Shakira…