Yazoo – Un box de 4 vinyls en octobre…

Posted: 20th août 2018 by leo in 80s

Yazoo n’a existé que deux ans. Mais ce duo s’est durablement installé dans l’univers musical. D’abord parce que les titres qu’il a proposés il y a maintenant 30 ans gardent leur impact d’alors. Et puis parce qu’il a créé un son qui a considérablement influencé la dance électro dès les 80s. Et fait encore office de référence pour des groupes actuels.

Deux ans, deux albums: c’est par un coffret de quatre vinyls que va être résumé ce parcours, en octobre prochain: la réédition des deux albums, un album réunissant les 12 inches (plus un remix inédit) et un autre reprenant, pour la première fois, les deux « Peel Sessions » du duo…

Yazoo, c’est d’abord le projet de Vince Clarke. En 1981, il vient de quitter Depeche Mode sur fond de désaccords.  Des divergences de vue sur l’orientation à prendre par le groupe. Il semble que Clarke envisage plutôt de proposer des singles percutants, alors que les autres voient plutôt Depeche Mode comme un groupe d’albums. La suite en tous cas semble confirmer cet angle. Depeche Mode se stucturera autour d’albums élaborés, là où Clarke va enchaîner les singles efficaces. Au point d’imaginer en 1983, avec le projet The Assembly, un groupe qui changerait de chanteur pour chaque single. Autre différence: Depeche Mode va progressivement se plonger dans un univers plus sombre, surtout après l’arrivée d’Alan Wilder, alors que Clarke restera toujours dans le fun, l’entertainment.

Yazoo est donc le projet de Clarke, mais aussi le fruit de sa rencontre avec une jeune chanteuse, Alison Moyet. Une voix impressionnante, toute en Soul, qui va permettre un contraste intéressant avec les instrumentations synthé-pop de Clarke, plus froides. Le duo se constitue dès 1981, est signé par Mute, et le succès est au rendez-vous dès le premier single, en mars 82, « Only You/ Situation ». Le disque est n°2 du top Uk. Le succès se confirme avec un premier album, « Upstairs At Eric’s », et le single suivant, « Don’t Go ». Un morceau parfait. Qui s’impose en Angleterre, en Europe, et part à la conquête des Usa (où Yazoo devient Yaz, un Yazoo américain existant déjà). Précédé par « Nobody’s Diary », un second album sort en 83. Mais dès avant sa sortie, le duo annonce sa séparation. En plein succès, et en bons termes. Ils se retrouveront pour quelques concerts 25 ans pus tard.

Alison Moyet se lance, brillamment, en solo, avec un premier album en 84. Sa voix particulière y est placée dans un contexte plus classique, avec des orchestrations plus élaborées, des choeurs,..La carrière d’Alison Moyet s’est poursuivie depuis lors, avec des hauts et des bas, des problèmes de contrats aussi, et sans égaler le succès  international rencontré par les deux premiers albums solo. Mais Moyet est loin d’être une has been: en 2017 son album « Other » a atteint la 12ème place du Top UK.

Vince Clarke de son côté se lance dans le projet Assembly: un single, un chanteur. Avec l’ex Undertones Fergal Sharkey, puis Paul Quinn, de Bourgie Bourgie.Ca ne fonctionne que moyennement. Il lance alors Erasure, avec un chanteur inconnu, Andy Bell. Les hits s’enchaînent, et l’aventure continue encore aujourd’hui: en 2017, « World Be Gone » a atteint la 6ème place du Top Albums britannique. Et un nouvel album est sorti en mars dernier. Le 18ème pour Erasure.