The Dylans – Un goût de trop peu

Posted: 9th juillet 2018 by leo in Non classé

Une carrière trop brève, un succès mitigé, et au final deux albums intéressants: c’est le parcours des Dylans, un groupe appartenant à la génération des groupes anglais qui ont immédiatement précédé, et annoncé, la vague Brit-pop. C’est en 1990 que naissent les Dylans, autour de Colin Gregory. Celui-ci a fait partie auparavant de 1000 Violins, un groupe qui s’inspirait clairement des 60s. Une tendance qui se retrouve chez les Dylans: un son inspiré de la période Psyché des 60s, des ambiances parfois éthérées, la présence des guitares, le groove…On pense aussi aux Boo Radleys, aux Lightning Seeds, aux Charlatans. Les Dylans vont sortir de belles choses, mais vont en quelque sorte ne pas réussir à sortir de la « deuxième division ». 

Un premier single, sorti en octobre 1991, »God Like », qui laisse pourtant espérer un bel avenir pour le groupe. Il entre dans le top 10 du chart indie anglais. Le cap du premier album est franchi en octobre de la même année: « The Dylans » démontre une belle maîtrise, et contient de bien beaux titres, comme le single « Planet Love » ou « Mine ». Ce premier disque est produit par Stephen Street ( Smiths, Blur). 

Sur cette lancée, les Dylans partent pour une tournée de longue haleine. Retour en studio en 1992, et nouveau single, « Mary Quant In Blue ». Les références 60s sont clairement assumées. L’impact du groupe aux Usa grandit, et il signe un contrat avec Atlantic. 

Mais cette histoire qui commence plutôt bien va tourner court: deux singles, un second album, et c’est la fin de l’histoire. Les Dylans accèdent au statut de groupe qu’on a un peu oublié, et qu’on retrouve avec plaisir.