Au fil des 70s, les filles commencent à s’affirmer dans le monde très masculin du Rock…Suzi Quatro avait déjà fait bouger les choses: chanteuse, mais aussi bassiste et songwriter, elle s’était imposée comme véritable leader d’un groupe, encore masculin. En 1975 voit le jour un groupe 100 % féminin, The Runaways. L’idée de ce groupe de filles nait dans l’esprit de plusieurs personnes, indépendamment, au même moment. Un vieux routier de la production et de la composition, Kim Fowlett, imagine cette formule et part à la recherche de candidates pour lancer ce projet. Il rencontre à Los Angeles deux jeunes filles qui ne se connaissent pas mais ont aussi en tête cette formule, Joan Jett, guitariste de 17 ans, et Sandy West, batteuse âgée de 16 ans. L’idée prend forme, d’autres protagonistes sont recrutées: Micki Steele, Lita Ford, Jackie Fox, et, pour le chant, Cherie Currie. Le son des Runaways est musclé, entre Glam et Heavy, leur look est volontiers provocant, agressif, un peu dans la lignée de Suzi Quatro.

Tout démarre rapidement: Fowley leur trouve un accord avec Mercury, un premier album sort en 1976. Le groupe tourne aux USA, et assure des premières parties pour Van Halen, Cheap Trick, Tom Petty…Dès le second album, en 1977, les Runaways se font connaître en Europe. Et au Japon. Ce groupe inhabituel, au style rèche, est assez facilement porté par la vague Punk, des deux côtés de l’Atlantique. Mais l’impact commercial reste modeste. L’aventure ne se prolongera guère: dès 1977, Cherie Currie s’en va. Jett assure seule les vocaux. Des tensions naissent entre les musiciennes et leur mentor Kim Fowley. Suivies d’une rupture, qui met fin au contrat avec Mercury…Les Runaways sortiront un dernier album en 1978. Puis se sépareront, chaque fille partant dans une direction différente, avec plus ou moins de bonheur. Plutôt moins, d’ailleurs. Lita Ford mènera une brève carrière solo, et Micki Steele réapparaitra quelques années plus tard au sein des Bangles. C’est Joan Jett qui s’en tirera le mieux. En 1979, elle part en Europe, où elle travaille avec deux ex Sex Pistols, Steve Jones et Paul Cook. De retour aux Etats Unis, elle finit, après avoir essuyé de nombreux refus du côté des maisons de disques, à sortir un premier album solo en 1980. Avant de s’entourer des Blackhearts et de cartonner en 1982 avec « I Love Rock’n Roll », réenregistrement d’un titre qu’elle avait déjà travaillé avec Jones et Cook en Angleterre. Un succès qui lance une carrière qui se poursuit encore…

L’aventure des Runaways a fait l’objet, en 2010, d’un film centré sur les rapports entre Jett et Currie. Avec Kristen Stewart dans le rôle de la première, Dakota Fanning pour interpréter la seconde.