Fanny – Girls can do it…

Posted: 29th mai 2018 by leo in 70s, Rock féminin

Le Rock féminin…Ca n’a pas toujours été aussi simple, évident, qu’aujourd’hui. Il a fallu que des filles fassent sauter un verrou, en faisant comprendre que leur rôle dans ce domaine ne se limitait pas à faire valoir une belle voix ou un joli physique…Qu’elles aussi étaient de véritables artistes capables d’élaborer des morceaux et de maîtriser tous les instruments. Sans complexe. On se souvient, dans les 70s, du groupe mené par la bassiste-chanteuse Suzi Quatro , des Runaways, ou encore au début des eighties du rôle de Tina Weymouth dans les Talking Heads ou des Au Pairs…Avant elles, il y a eu le groupe Fanny, des sœurs Millington, précurseur des « girls’ bands » et premier groupe 100% féminin à sortir un album sur un label important.

June (guitare) et Jean (base) Millington sont nées aux Philippines. Elles s’installent aux USA avec leur famille en 1961. Et, rapidement, elles participent à diverses aventures musicales. Des groupes qui ont la particularité d’être entièrement féminins. Et de se heurter au scepticisme d’un l’univers rock volontiers macho.  En 1969, elles font partie du groupe Wild Honey, mené par la batteuse Alice De Buhr. Un groupe remarqué par Richard Perry, désireux de lancer sur le marché une telle formule… Changement de nom, ce sera Fanny, et arrivée de la claviériste Nickey Barclay et de Brie Howard au chant (temporairement) : un premier album sort en 1970, sur Reprise, label géré par Warner, que Perry a convaincu d’engager le groupe. Et ça fonctionne plutôt bien : en 1971, la plage titulaire du second album atteint la 40ème place du Billboard Us…D’autres albums suivent, et les musiciennes voient, enfin, leur crédibilté en tant qu’artistes rock reconnues. Elles travaillent sur des albums de Barbara Streisand, assurent les premières parties de groupes comme Slade, Jethro Tull ou Humble Pie, se font un nom en Angjeterre, et Todd Rundgren produit leur quatrième album. Plus tard, David Bowie évoquera l’intérêt qu’il portait à ce projet féminin.

Et pourtant, la fin est proche. June Millington et Alice De Buhr s’en vont. On note l’arrivée de la guitariste Patti Quatro, sœur de Suzi. Un cinquième album sort en 1974, et le single « Butter Boy » se classe 29ème dans le Billboard. Le plus beau score de Fanny, et le dernier, puisque le groupe met fin à son parcours. Ce qui n’empêche pas les sœurs Millington de rester actives dans le milieu. Comme musicienne de studio, Jean va travailler avec Keith Moon, et David Bowie. Dont elle épousera le guitariste attitré, Earl Slick. June se tourne, elle, vers la production et crée un label. Sur lequel les deux sœurs ont sorti un album  en 2011, « Play Like A Girl ». 

Plus récemment, en 2016, Brie Howard rejoint les soeurs Millington lors d’un de leurs concerts. Et l’idée de reprendre l’aventure leur vient en tête: à elles trois, elle créent le groupe Fanny Walked The Earth. Un premier album est sorti il y a quelques semaines. Et ce retour est plutôt réussi…