Petite apparition de Noah & The Whale dans les fils d’infos: pas de reformation pour ce groupe dont la fin de parcours, effective depuis 2013, avait été actée officiellement en 2015, mais la ressortie en format vinyl des deux premiers albums, « Peaceful, the World Lays Me Down », et «  »The First Days Of Spring »…Une réédition qui permet de rappeler le parcours estimable et discret (quatre albums, une dizaine de singles) pour ce groupe que l’on range dans la catégorie Indie Folk. Il est né autour de Charlie Fink en 2006. Avec notamment Laura Marling qui le quittera peu après la parution du premier album pour se lancer dans une carrière solo. Charlie Fink est l’organisateur de Noah & The Whale. Il s’occupe aussi du chant et de la guitare. Parfois d’un ukulélé. Les instruments inhabituels jouent un rôle important dans le son du groupe: violon, trompette, clavecin,…

Le résultat est une pop aérienne, rêveuse, atmosphérique, parfois optimiste, parfois mélancolique. Les musiciens viennent de la banlieue sud de Londres. Ils débutent en 2006. Quelques singles autoproduits attirent l’attention d’un label important, Vertigo. Un premier album sort au cours de l’été 2008. Salué par la critique. Mais aussi par le public: il atteint la 5ème place du top Uk. Le single « Five Years Time », déjà sorti auparavant et réédité, est 7ème côté singles.  La machine est lancée, trois autres albums intelligemment créatifs paraîtront, en 2009,  2011 et 2013. Des changements ponctuels au niveau des membres, mais une constante: Charlie Fink qui a toujours mené un projet musical qu’il lui arrivait aussi d’illustrer par de petits films..

En 2015, Fink annonçait officiellement la fin du projet. Les musiciens se sont éparpillés vers d’autres horizons. Charlie Fink, lui, a sorti un premier album solo en 2017, parallèlement à des activités de producteur (Laura Marling, Charlotte Gainsbourg,…) et à l’écriture de la musique d’un spectacle théâtral…