Retour sur le paysage musical de l’année qui se termine: rien d’exhaustif, juste quelques moments marquants. Par exemple l’arrivée d’un nouvel album de Depeche Mode. Le 14ème depuis le début des 80’s, le 5ème des années 2000. Depeche Mode se fait parfois attendre, mais reste un groupe significatif, survivant de l’effervescence de la New Wave. « Spirit » est un album fort. Il est arrivé au printemps, quatre ans après « Delta Machine ». Arrivée au printemps également d’un nouvel album des Charlatans, groupe rescapé, lui, des 90’s. Un album -le 13ème-, et un petillant single, « Plastic Machinery ». 

Baxter Dury, lui, n’en est qu’à son 5ème album. Lentement, mais surement, il se fait une belle place. Surtout, il s’affranchit de l’ombre portée par le parcours de son père Ian Dury. Son premier album est sorti en 2002. Quinze ans plus tard, son nouveau disque, sorti chez Heavenly, lui permet d’ateindre un public plus large. Son phrasé désabusé, hérité de son père, se mêle à un son léger: la formule marche…

Confirmer sur un 3ème album la qualité exprimée sur les deux premiers: c’est le challenge devant lequel se trouve Django Django. Et il semble qu’il soit réussi. En tous cas, les premiers singles qui l’annoncent (« Marble Skies » sortira en janvier) sont réjouissants, inventifs et efficace. 

Du côté des découvertes on pointe The Crowleys et Chicano Batman: les premiers ont sorti cette année d’intéressants premiers singles, au son très particulier. Ils parlent de Psychedelic-Space Panzy Rock. On attend la suite avec curiosité. Et puis il y a Chicano Batman: quatre latinos de Los Angeles, qui mêlent influence Soul, Tropicalia et Psyche. Ils existent depuis le début de la décennie et cette année se sont offerts, pour leur troisième lp, les services de Louis Michels (The Arcs, Charles Bradley, Pretenders, Lana Del Rey, Dr John,…) à la production. Le résultat est séduisant, parfois un peu kitsch et clairement aventureux. Donc là aussi: à suivre…