Talking Heads – Parcours inventif, influence durable…

Posted: 10th décembre 2017 by leo in 70s, 80s

Le groupe Talking Heads occupe une place tout à fait particulière dans l’histoire du rock: en à peine une décennie, ce groupe américain a pris une place incontestée de précurseur grâce à son sens de l’expérimentation musicale. Trois étudiants en design de New York décident en 1974 de créer un groupe. Il s’agit de David Byrne et du couple Tina Weymouth-Chris Frantz. Vient s’ajouter Jerry Harrison, ex des Modern Lovers. Talking Heads joue pour la 1ère fois sous ce nom en 75, en 1ère partie des Ramones. Les TH vont pleinement profiter de l’effervescence créée par l’arrivée du mouvement punk et de la new wave. Ils proposent une musique difficile, inhabituelle, dans laquelle les percussions et l’électronique jouent un grand rôle. L’époque est propice aux nouveautés, et ils sont signés par le label Sire. Un 1er album sort en 1977, simplement intitulé « 77 », sous une pochette sans image du groupe. En est extrait l’étonnant « Psycho Killer » qui connaît rapidement un beau succès, sinon populaire, au moins d’estime. Et le groupe présentera toujours cette particularité d’être exigeant et de pourtant connaître un succès croissant.
Pour les deux albums suivants, en 78 et 79, ils collaborent avec Brian Eno, lui même grand nom de la musique électronique, un des créateurs des notions d' »ambient music » et de « musique concrète », une musique autant définie par elle-même que par son effet réel.
En 1980 paraît le 4ème Lp, « Remain In Light », avec le morceau « Once In a Lifetime » qui réussit une belle percée dans les charts anglais.
Les liens entre les membres du groupe se distendent, des tensions apparaissent, David Byrne semble de plus en plus concentré sur ses créations en solo (musique, cinéma), le couple Weymouth-Frantz propose, sous le noms de Tom Tom Club, une série d’albums qui, dès 1981, familiarisent le grand public avec la culture hip-hop.
Sous le nom de Talking Heads sortiront encore 3 albums, dont, en 1985, « Little Creatures », le plus accessible. Et en 1991 le groupe annonce sa séparation.

 Les membres du quatuor initial ont continué leur chemin séparément. Byrne a poursuivi le parcours solo qu’il avait déjà entamé, et a coupé clairement les ponts avec ses anciens comparses. Jerry Harrison s’est mué en producteur (Fine Young Cannibals, Crash Test Dummies, No Doubt, le 1er groupe de Gwen Stefani,…). Le couple Weymouth-Frantz anime sporadiquement le projet Tom Tom Club, et a travaillé avec des gens comme les Happy Mondays ou Ziggy Marley…A noter qu’ensemble, et sur fond de conflit avec David Byrne, Harrison, Weymouth et Frantz ont sorti -sorte de pied de nez à leur ancien collègue- un album intitulé « No Talking, Just Head Head », sous le nom de The Heads. Aventure sans lendemain…
Talking Heads appartient au passé, mais continue à influencer des artistes comme Damon Albarn, Vampire Weekend,ou le groupe Radiohead, dont le nom est tiré d’un morceau des TH…Et de nombreux tout jeunes groupes les citent, comme récemment The Fluids, au nombre de leurs références importantes…