Après le fils, Baxter, et son nouvel album, on s’intéresse au père, Ian Dury. Le premier album de sa période Blocheads ressort à l’occasion du 40ème anniversaire de sa parution, sous la forme d’un copieux coffret. « New Boots & Panties » fut  un des disques les plus étonnants, et les plus délectables de cette période où le passage de la tornade punk  avait redessiné le paysage musical, et où toutes les audaces semblaient permises…

1975, Ian Dury met fin à une première aventure musicale en groupe. Il se met rapidement à travailler sur l’élaboration d’un nouveau répertoire en compagnie de Chas Jankel : celui-ci assure guitare, basse et claviers, Dury s’occupe de l’écriture, du chant et de la batterie. Le duo s’entoure progressivement d’autres partenaires, notamment d’une section rythmique, Charley Charles (batterie) et Norman Watt (basse)…L’aventure est audacieuse et hasardeuse. L’enregistrement d’une démo débute en 1977 dans des conditions peu favorables : Dury n’est pas « couvert » par un label, et le travail se déroule dans un studio londonien pendant les périodes non réservées. Souvent la nuit, donc. Parmi les producteurs engagés dans l’aventure, David Payne : il assure aussi les parties de saxophone. Au fil de l’enregistrement, les musiciens se structurent en groupe, les Blockheads. Un nom tiré d’un morceau. Et les influences musicales, rock, jazz, funk,reggae, des différents membres se mêlent.  Il est à noter cependant que le premier album qui se prépare là sera crédité au seul Ian Dury. C’est lui la figure de proue du projet. Avec son ton et son phrasé  particuliers, et la théâtralité de son jeu de scène, due à son amour du music-hall.

L’album est mis en boite. Reste à le faire « adopter » par un label. Ce n’est pas le plus simple. Le côté atypique de Dury n’est pas forcément engageant. C’est Stiff Records qui accueillera le chaneur et ses Blockheads. Stiff, qui a déjà à son actif de belles cartouches, notamment  Elvis Costello et The Damned (groupe auteur du « premier single punk »). Le label est désireux d’étoffer son catalogue. En engageant Dury, Madness, The Pogues,…

Le single « Sex, drugs & Rock’n Roll » sort : le nom de Ian Dury fait la une de l’actualité. Stiff embraye sur ce résultat avec une campagne de marketing. Les Blockheads participent au « Stiff Live Tour ». Et c’est dans cet environnement favorable que sort un album, « New Boots & Panties »,  dans lequel se marque clairement la forte personnalité de Ian Dury. Inhabituelle, parfois provocatrice, mais attachante. Les Blockheads vont connaître quelques jolis succès, avec des morceaux agréablement hors du commun. Et puis ce sera le retour à un parcours beaucoup plus discret, parsemé d’éclipses. Ian Dury est mort en 2000. 

En 1977, Ian Dury posait sur la pochette de « New Boots & Panties » en compagnie de son jeune fils, Baxter. Aujourd’hui, c’est celui-ci qui est actif sur la scène musicale, avec la sortie d’un cinquième album…