Un titre a suffit à Question Mark & The Mysterians pour se ménager une place enviable et durable dans l’histoire du Rock : « 96 Tears », sorti en 1966 se pose comme un archétype du Garage, avec l’orgue insistant de Frank Rodriguez, et la voix tranchante de ?, alias Question Mark, personnage pour le moins étonnant, jouant du mystère concernant son identité, n’apparaissant jamais sans lunettes noires. Il s’appelle en fait de Rudy Martinez, frère d’un guitariste de début de la carrière du groupe. Question Mark & The Mysterians est aussi un des premiers groupes latinos à connaître un énorme succès aux Usa. Et puis, il semble que c’est à son sujet qu’a été pour la première fois utilisé par un chroniqueur dans le domaine du Rock l’adjectif « punk ». Pour qualifier surtout l’attitude étrange, arrogante de son chanteur…

Tout commence en 1962, dans le Michigan, avec la naissance de The Mysterians. Le groupe, composé de musiciens nés au Texas, d’ascendance mexicaine, pratique un Surf instrumental assez classique. Il prend une autre dimension avec l’adjonction au chant de Question Mark/Martinez, qui prend aussi en charge le songwriting.  Et apporte une certaine dose d’étrangeté. Exemple : il explique qu’il vient de Mars, qu’il a connu les dinosaures…Quand il entreprendra une reformation du groupe en 1997, il déclarera le faire après avoir été encouragé dans ce sens par des « voix ». Bon. Retour sur Terre : ? & The Mysterians commence à se faire connaître, et leur manager publie en 1966 « 96 Tears » sur le petit label qu’il possède. Les choses s’enchaînent : le succès local devient régional, un label plus important reprend le titre, et « 96 Tears » finit par atteindre la première place du Billboard US. Et traverse l’Atlantique. Plus d’un million de copies vendues, des rééditions, des reprises : un « classique » est né.

Un album parait, et le groupe tente de prolonger ce succès qu’il a rencontré de manière inattendue. Les singles suivants, « I Need Somebody » (66) et « Can’t Get Enough Of you » (sorte de variation sur « 96 Tears ») connaissent des parcours honorables. Mais rien de comparable. Et le second album est clairement un échec. Le groupe va continuer à fonctionner, avec un personnel changeant jusqu’en 1973. Et puis c’est La fin. Rudy Martinez se reconvertit en éleveur de chiens. Jusqu’à ce qu’en 1997 des voix lui disent de reformer les Mysterians. Qui sont toujours actifs aujourd’hui.

? & The Mysterians n’ont pas marqué l’histoire Pop-Rock. Mais ils ont laissé ce morceau étonnant, le genre de titre qui semble retrouver sa jeunesse chaque fois qu’on l’entend. Une faculté partagée par peu de morceaux, finalement.

96 tears