Fin 1974: ça ne tourne plus vraiment rond, au sein de Deep Purple. Un an plus tôt, déjà, le chanteur Ian Gillan et le bassiste Roger Glover ont quitté l’aventure. Et à son tour c’est le guitariste Ritchie Blackmore qui se sent mal à l’aise avec la direction musicale que prend le groupe. Il n’approuve pas  le nouvel album, « Stormbringer », et, surtout, déplore que des titres qu’il voulait y inclure aient été négligés. Blackmore décide de se lancer dans un projet parallèle, en compagnie du chanteur Ronnie James Dio. Les aspirations du guitariste vers un son sophistiqué et l’univers médiéval que développe dans ses textes Dio s’accordent bien. Le résultat: un son entre Hard et Progressive développé le long d’un album, « Richie Blackmore’s Rainbow », en mars 1975. L’accueil est positif, le disque fonctionne bien (top 20 en Angleterre, top 30 de l’autre côté de l’Atlantique). En juin, Blackmore annonce qu’il quitte Deep Purple. Le nouveau groupe s’appelle Rainbow, mais l’intitulé de la première production était clair: le guitariste est seul maître à bord, et il ne se prive pas de modifier le line up au gré de ses appréciations du jeu des autres. Seul Dio, qui outre les vocaux écrit les textes et participe aux arrangements, va accompagner durablement Blackmore. Jusqu’en 1978, mais alors c’est lui qui décidera de quitter un projet qui lui semble devenir trop commercial.

Au fil des albums et des tournées, la réputation de Rainbow grandit. Le groupe impressionne en particulier lors de ses prestations en live: les morceaux font l’objet de longs développements improvisés assurés par des « pointures », Cozy Powell à la batterie, Glover à la basse, Airey aux claviers…Progressivement, le style de Rainbow va devenir plus « lisse ». Les succès commerciaux suivent, mais le public des débuts est déconcerté. Cette orientation vers un « Adult Oriented Rock » va aussi faire de Rainbow un groupe de plus en plus « américain », au début des 80s. « Jealous Lover » ou « I Surrender » marchent mieux outre Atlantique qu’en Angleterre. Cette orientation entraîne le départ de Dio, dès 1978, puis de son remplaçant Bonnett, et des piliers du projet que sont Powell et Airey. Le coup fatal pour ce Rainbow qui semble vidé de sa substance sera en 1984 la renaissance d’une formule de Deep Purple réunissant à nouveau Lord, Gillan, Paice, Glover et Blackmore…Une dizaine d’années plus tard, Blackmore rejouera le même scénario qu’en 1974: en désaccord avec l’orientation du » Deep Purple n°2″, il relancera « son » Rainbow…En 1997, le chapitre Rainbow semble se refermer définitivement. Mais presque 20 ans plus tard, Blackmore ressuscite son ancien projet. Il s’agit seulement de se produire en live, juste pour le fun. Une nouvelle équipe de musiciens entoure Blackmore. Et s’il n’est pas question de sortir un nouvel album, le Rainbow cuvée 2017 a cependant fait un petit tour en studio. Résultat, une (surprenante) version de « Land Of Hope & Glory », et un remake d' »I Surrender »…

Capture d’écran (1268)