Destination: Tokyo – Polysics

Posted: 9th août 2017 by leo in Non classé

L’été, les vacances…ça invite au voyages. Voyages temporels avec la série consacrée aux étés musicaux d’hier. Et voyages plus classiques, avec une petite série d’incursions dans les univers musicaux de divers pays: une manière de casser la routine -c’est ça aussi les vacances- et de découvrir des sons et des groupes qu’on n’a guère l’habitude de croiser dans une actualité rock dominée par les pays anglo-saxons. Première destination: le Japon. On y découvre les Polysics. Intéressant groupe qui réinterprète à sa manière toute une série de codes du Rock occidental. 

La première influence que les Polysics revendiquent, c’est celle de Devo. Mark Mothersbaugh a d’ailleurs eu l’occasion de jouer avec les Japonais. De Devo, les Polysics tiennent leur son saccadé, volontiers frénétique, un certain second de gré, et des éléments de leur look. Comme souvent pour les groupes japonais, le côté visuel est essentiel. Ayashi, créateur du groupe s’est aussi nourri de New Wave et de Punk. Et de sons occidentaux, avec un bel éclectisme: Kraftwerk, Sparks, Neu, Suzi Quatro, Knack, Thin Lizzy, Nirvana, Bowie,…                                         Autre élément central: les sons électroniques. Et on retrouve chez les Polysics l’influence d’un des pionniers du Rock électronique japonais, Yellow Magic Orchestra. Né en 1997, le groupe s’est rapidement ménagé une place en vue dans le paysage japonais. Et mieux, il a réussi à se faire connaître aux Etats Unis, en Angleterre et sur le continent européen…En ce moment, les Polysics célèbrent leur vingtième anniversaire par une tournée japonaise…

Capture d’écran (1252)