Love – Le temps d’une année…

Posted: 18th juillet 2017 by leo in 60s

Un moment de grâce, le temps d’un album, « Forever Changes » en 1967, et puis une trajectoire déclinante et décevante : cet album permet à Love de rester dans la mémoire comme un groupe essentiel du Rock tendance Psyche de la West Coast, même s’il n’a connu qu’un succès commercial assez modeste. Aujourd’hui encore, « Forever Changes » reste un album culte et une référence citée par des gens comme les Stone Roses ou Primal Scream…
Love, c’est d’abord le chanteur et songwriter Arthur Lee. En 1965, il est âgé d’une vingtaine d’années et a déjà exercé dans plusieurs groupes de Rythm’n Blues. La « British Invasion » et l’arrivée des Byrds lui donnent l’envie d’élargir son registre. Il crée Love, rapidement signé par le label Elektra, occupé alors à s’introduire sur le marché Rock (avec les Byrds et Lovin Spoonful). Un premier album, en 1966, sort sans grand impact. On découvre un groupe évoluant entre la rudesse du Blues et un son West Coast teinté de Psyche.

1967 sera « l’année » de Love : deux albums sortent, dans des conditions différentes, et marquent l’évolution du style du groupe vers plus de sophistication…Deux musiciens supplémentaires ont été recrutés pour l’album « Da Capo ». Et permettent d’élargir la palette musicale de Love. Des influences musicales nouvelles nourrissent un son plus élaboré. La tendance se confirme avec « Forever Changes ». Une réussite, mais aussi un disque enregistré dans des conditions précaires. Des problèmes d’addiction entraînent l’indisponibilité de plusieurs membres du groupe. Arthur Lee et le guitariste Bryan Mc Lean, qui participe à l’écriture, enregistrent avec des musiciens de session. Qu’importe, l’album est une réussite artistique. Et permet au groupe de conquérir un nouveau public de l’autre côté de l’Atlantique. Love est en passe de devenir un groupe important de sa génération. L’impact du single « Alone Again Or » est encourageant.
Et pourtant, c’est déjà le début de la fin.   Lee décide de continuer en 1968 avec de nouveaux musiciens. Et de nouveaux albums continuent à sortir. La magie n’opère plus : l’accueil est indifférent tant du côté du public que des critiques spécialisés…La suite, ce sera Lee en solo, Lee en prison ( drogue, mais aussi tentative d’incendie et coups de feu, l’homme a un caractère bien trempé), Lee le retour, dans les 2000s, avec une nouvelle mouture de Love, relancé par l’intérêt d’une nouvelle génération pour l’album « Forever Changes ».… Arthur Lee est mort en 2006.

Capture d’écran (1222)