Rapattitude – L’An 1 du Rap français

Posted: 20th février 2012 by leo in 90s, Dance, Rap, Un album...

Sortie en 1990, « Rapattitude » est la première compilation rassemblant des acteurs de la scène Rap française, concrétisant plusieurs années de gestation, et annonçant la médiatisation de la version francophone de ce style musical d’abord américain. A partir de ce moment, de plus en plus nombreux seront les groupes Rap connaissant un succès appréciable, de NTM à I Am, en passant par Mc Solaar, Doc Gynéco,…

Un petit retour en arrière…Au début des années 80, le Rap Us prend pied en Europe, avec Sugarhill Gang, Kurtis Blow, Joe Bataan, Grand Master Flash,…En 1982 une soirée » New York City Rap » est organisée à Paris, en collaboration avec Actuel et Europe 1. Une scène locale commence à s’installer. Avec pour initiateur Dj Dee Nasty, qui anime une émission locale sur une radio libre avant de passer pus tard à Radio Nova. Dee Nasty a découvert la culture Hip Hop en 1979 aux Usa, il devient le représentant de la Zulu Nation d’Afrika Bamabaata ( voir chronique De La Soul) en France. Il multiplie les initiatives: il organise des « défis Hip Hop » sur le terrain vague du quartier de La Chapelle, dans le XVIIIème à Paris (s’y illustrent Suprême NTM et Assassin), et invite des amateurs à se produire dans son émission sur Nova (Mc Solaar, Ministère Amer). Dee Nasty publiera, de manière alors fort confidentielle, le premier album Rap français en 1984, Sa dernière production date de 2009. 

Le mouvement est lancé, de plus en plus actif et visible, des émissions lui sont consacrées à la TV (Hip Hop avec Sidney sur Tf1, Rapline sur M6): la sortie de cette première compilation concrétise ce bouillonnement, et marque l’intérêt de l’industrie musicale. « Rapattitude » sort sur « Labelle Noir ». Mais derrière, on retrouve Virgin Musique. Elle rassemble dix acteurs importants du mouvement. Dee Nasty, bien entendu. Mais aussi le rap « banlieue » de Supreme NTM, groupe venu du Graffiti,Saliha, Daddy Yod, EJM, New Generation Mc, Sai Sai, Tonton David (tendance Ragga) et Assassin, un groupe profondément engagé dans les valeurs morales et politiques du Hip Hop (respect, non violence, refus du racisme,…) qui refusera plus tard les propositions d’une Major pour plutôt créer son propre label.

Car « Rapattitude » est non seulement l’aboutissement de plusieurs années de gestation, mais aussi, et surtout, un point de départ pour le rap « made in France »: les labels importants vont comprendre l’importance qu’a prise ce style auparavant marginal, et maintenant hautement médiatisé. De Rapido à Envoyé Spécial, en passant par Canal + ou Ciel Mon Mardi, le rap est maintenant le phénomène dont on parle. Et les succès commerciaux vont se multiplier: en 1991 apparait Mc Solaar, en 92 NTM se produit au Zénith, le Ministère Amer va se faire connaître au travers de Doc Gyneco, Passi et Stomy Bugsy, en 1995 le film « La Haine » intègre l’univers rap…Le succès du rap français passe par sa transformation en une musique plus facile d’accès. Et il est paradoxal de voir que l’album qui a annoncé cette eclosion était lui clairement orienté vers une musique assez radicale.Derniers détails: la photo de la pochette est signée par Mondino, célèbre dans le monde du clip et de la pub, et le graphisme est réalisé par Mod 2.

E.J.M.- Elément dangereux

Suprême N.T.M.- Je rap

Daddy Yod- Rock en zonzon

Séquence émission Rapido (A. De Caunes), Rap, 1990

Emission Envoyé Spécial (FR2), Rap & Tag, 1990