On met cette fois le cap sur l’été 1997. Cette année-là, le titre d’album de l’été va sans contestation à « Ok Computer » de Radiohead. Troisième production d’un groupe qui s’installe définitivement comme un acteur majeur de la scène musicale. Par la qualité unanimement reconnue de l’album, et par le succès rencontré par les singles « Paranoid Android » et « Karma Police » qui sortent en début et en fin d’été…Troisième album aussi pour The Verve. Et là aussi, une reconnaissance tant critique que commerciale: « Urban Hymns » s’annonce pour septembre, précédé par ce qui est un des titres de l’été, « Bitter Sweet Symphony ». 

Arrivée aussi d’un troisième album attendu avec énormément d’impatience: Oasis sort en fin d’été « Be Here Now », qui a la rude tâche de succéder à « Definitively Maybe » et à « Morning Glory ». Le succès est au rendez-vous, annoncé par celui du premier extrait, « D’you Know What I Mean? »…

Deux « retours » à épingler, ceux de Texas et de Primal Scream. Le groupe de Sharleen Spiteri avait connu un énorme succès dès son premier album, avec en particulier le single « I Don’t Want A Lover ». C’était en 1989. Succès resté longtemps sans lendemain. Mais après plusieurs disques accueillis assez tièdement, la flamme reprend avec le Lp « White On Blonde » sorti au début de l’année 1997. Et « Black Eyed Boy » est un des singles de l’été. Dans un autre registre, Primal Scream renoue également avec la réussite. « Vanishing Point », qui sort début juillet rompt une période de silence. Le groupe, qui a accueilli en son sein le bassiste des Stone Roses, Mani, propose aussi un son renouvelé, aux influences dance et dub…L’été 1997 est un beau moment pour le groupe/collectif britannique Levellers: il connaît une saison des festivals bien remplie, et son engagement politique salue la victoire politique des Travaillistes. « What A Beautiful Day » est un bel hymne pour cette période estivale. Agréable aussi l’arrivée d’un 6ème album de Teenage Fanclub, Album punchy annoncé par le single « Ain’t That Enough »…

Un succès cinématographique, un succès musical: l’équation est bien rodée, et illustrée cet été ’97 par « Men In Black ». Avec dans ce cas une particularité: c’est le même individu, acteur et chanteur, qui est aux manettes, Will Smith, qui prolonge son expérience musicale de Dj Jazzy Jeff & The Fresh Prince…Au nombre des morceaux qu’on entend cet été-là partout et tout le temps, il y a l’étonnant single « Mmm Bop » d’un tout jeune groupe américain, Hanson, forme de trois frères âgés de 17, 14 et 8 ans. Un jeune âgé qui n’est pas étranger à l’engouement que suscite ce titre extrait d’un premier album. Le groupe existe toujours. Mais n’a plus jamais connu une telle réussite…

Capture d’écran (1181)