Scorpions – 45 ans de riffs…

Posted: 15th février 2017 by leo in 70s, 80s

Quand on évoque la scène rock allemande, c’est d’abord les sons électroniques qui viennent à l’esprit: le Krautrock avec ses groupes planants (Tangerine Dream, Klaus Schulze), et les rythmiques métronomiques de gens comme Neu, Can, Kraftwerk, Rheingold,…On pense aussi aux studios berlinois fréquentés par Bowie, Eno, Iggy Pop,…S’imposent aussi les noms de producteurs comme Conny Plank ou Moroder. A l’opposé de cette première image, on trouve un groupe qui au fil des décennies a porté un Rock énergique, classique, guitares en avant: Scorpions…Un groupe dont le premier album est sorti il y a tout juste 45 ans: c’était « Lonesome Crow », en février 1972. Début d’une aventure au long cours qui se prolonge aujourd’hui encore… 

Tout débute en 1965 à Hanovre: le jeune Rudolf Schenker, 17 ans, crée un groupe de rock. Un groupe de copains, qui va lentement évoluer, pour aboutir en 1972 à l’enregistrement d’un premier album. Schenker et ses comparses pratiquent alors un rock teinté de psychédélisme. Le disque est produit par Conny Plank, plus connu pour ses réalisations dans le domaine de la musique électronique. Deux ans plus tard sort « Fly To The Rainbow »: les Scorpions se font mieux connaître dans leur pays et connaissent une ébauche de réputation internationale. Leur style s’est infléchi plus précisément vers le hard rock. En 1975 et 1976, les albums « In Trance » et « Virgin Killer » marquent une montée en puissance significative. Les allemands ont rencontré celui qui sera pour longtemps leur producteur, Dieter Dierks. Il les rend plus accessibles, avec des morceaux moins longs, moins rêches,…Les Scorpions se font leur place dans le petit monde du rock, ils tournent hors d’Allemagne, assurent la première partie de Kiss. En 1978, « Tokyo Tapes », leur « Made In Japan », à eux, sorte de clin d’oeil à Deep Purple,  revisite en live quelques uns de leur morceaux les plus réussis parus depuis 1974. 

En 1979 sort « Loverdrive », un album plus commercial, moins typé « hard ». Dierks continue à rendre le son du groupe plus lissé, ce qui ne plait d’ailleurs pas à tous les membres du groupe. Mais les résultats en termes de ventes sont là, les Scorpions entrent dans les charts, et conquièrent les Usa. Ils y tournent notamment en compagnie de Ted Nugent et ACDC.

Les deux albums suivants, « Black Out », en 1982, et « Love At First Sting », en 84, installent le groupe au sommet de la hiérarchie rock. En 1985, ils participent avec Queen au premier festival géant Rock à Rio, il accomplissent une tournée mondiale et seront un des rares groupes occidentaux à se produire dans les pays du bloc communiste. Ils côtoient l’Histoire en marche: ils rencontrent Gorbatchev, et plus tard, salueront la réunification allemande avec le tube « Wind Of Change ». 

Au cours des 90s, leur impact diminuera significativement. Plus généralement c’est la scène Hard qui perd du terrain, et se replie sur elle-même. Les Scorpions, entre vagues Grunge et Brit Pop, se cherchent une place, modifient leur style, avant de revenir aux fondamentaux qui font leur personnalité. Sans plus atteindre les sommets des charts, le groupe continue son parcours, continue à enregistrer des albums. En 2010 sort « Sting In The Tail », suivi en 2011 par « Comeblack », 14ème et dernier un disque sur lequel les Scorpions revisitent d’anciens titres à eux, et des titres d’autres artistes, comme les Beatles, les Stones, ou Marc Bolan avec « Children Of The Revolution ». Et c’est alors l’annonce de la fin de l’aventure, et d’une longue tournée d’adieux. Fin de l’histoire? Pas vraiment, puisque des rumeurs de nouvel album en préparation vont circuler assez rapidement, dès 2012. Il se fera attendre: ce n’est qu’en 2015 que sort « Return To Forever », un disque comprenant des titres qui n’avaient pas eu précédemment la chance de figurer sur un album. Et le groupe, rejoint par l’ex batteur de Motorhead Mikkey Dee est toujours bien actif sur scène, enchaînant les tournées…Avec en point de mire la sortie d’un nouvel album en 2018…Ce serait le 19ème…

scorpions