Nouveau petit voyage dans le temps. 25 années en arrière, cette fois: on écoutait quoi en février 1992, quels étaient les artistes qu’on trouvait dans les charts, quelles étaient les nouveautés suscitant l’enthousiasme? Un nom s’impose immédiatement: Nirvana. Un phénomène qui s’est déclenché avec la sortie de « Nevermind », quelque temps plus tôt. Un album qui va évincer celui de Michaël Jackson de la première place du Billboard US. Le single « Smells Like Teens Spirit » redonne une nouvelle fraîcheur à l’univers rock, et il est partout question du nouveau « mouvement » qu’il représente, le Grunge…De son côté, Michaêl Jackson, bien plus « traditionnel », a enfin donné en novembre un successeur à son « Bad » de 1987. « Black Or White » est un des nombreux singles qui seront extraits de « Dangerous ». 

Du côté des « anciens », encore, Genesis s’offre un dernier tour dans les charts avec son 14ème album « We Can’t Dance ». Sorti lui aussi en novembre, il atteint la première place en Angleterre, la 4ème aux USA. Derniers feux du groupe: en 1997, le dernier album, « Calling All Stations », sans Collins, fera une apparition bien discrète…Autre « ancien », le groupe U2 choisit de se renouveler, en ce début de 90’s. A la sortie fin ’91 d’ « Achtung Baby », on découvre un groupe sérieusement transformé: le son est différent, nourri des tendances du temps, notamment les sons électroniques, le climat de l’album est inhabituellement sombre, et l’image de U2 se transforme à l’occasion du Zoo Tour qui va suivre. Intelligente option: respirer l’air du temps, et s’en nourrir pour ne pas se fossiliser…

Et si Each Day a Song avait déjà existé…On se serait enthousiasmé pour deux productions du label Creation: le troisième album de Teenage Fanclub, « Bandwagonesque », qui permettait enfin aux Ecossais de connaître un bel écho des deux côtés de l’Atlantique, et le nouveau single de Ride, « Let Them All Behind ». Un single qui précédait la fort attendue du second album du groupe. On se serait réjoui de la sortie du premier album des Manic Street Preachers, « Generation Terrorists », après plusieurs singles qui avaient vu les Gallois reprendre de belle manière la fibre politique de gens comme The Clash…

On se serait intéressé à cette nouvelle « école musicale », l’Acid Jazz, née quelques mois plus tôt du côté de l’Angleterre: une intéressante et féconde rencontre entre l’univers du Hip Hop et celui du Jazz des années 50 et 60, générant de belles réussites. Exemples dans les charts de février 1992: Ronny Jordan et sa reprise du « Say What » de Miles Davis, et les Brand New Heavies…

Enfin, un « tube d’adieu » pour KLF, l’inclassable Kopyright Label Front, projet de deux Britanniques décidés à dynamiter l’univers musical de l’intérieur…Après le succès en 1991 de leur album « The White Room », ils proposent une version de leur « Justified & Ancient » dont les vocaux sont assurés par la star de la Country US Tammy Winette. Carton et départ anticipé après une explosive prestation aux Brit Awards…Mais Drummond et Cauty, les promoteurs du projet sont toujours restés en embuscade, et on pourrait bien reparler d’eux en 2017…

nirvana