On continue à parcourir, plus ou moins alphabétiquement, les productions marquantes de cette année 2016. A la lettre S, les Savages qui ont sorti un second album, sans concession par rapport à la tension du premier, et qui viennent, il y a quelques jours, d’annoncer un retrait temporaire de la scène. Et d’évoquer, en particulier pour Jehnny Beth, des projets hors-groupe. Toujours en ce qui concerne la nouvelle génération, on souligne la bonne année du groupe de Manchester Spring King. Né en 2012, le projet de Tarek Musa était pointé dans la catégorie « à suivre » depuis 2014. Accélération cette année, avec une signature chez Island, un single efficace pour entamer 2016, « Rectifier », et, enfin, un premier album en juin. Belle signature aussi pour le duo Electro Punk Sleaford Mods: le tandem -Jason Williamson, voix, et Andrew Fearn, claviers- fait désormais partie de l’écurie Rough Trade. Un changement qui devrait donner plus d’écho aux morceaux en forme de brûlots engagés de Sleaford Mods.

Côté « jeunes pousses » toujours, Trampolene qui creuse de plus en plus nettement son sillon, avec un Rock énergique, engagé, passionné. On a découvert les Gallois, et singulièrement leur chanteur Jack Jones, en 2013. Belles promesses avec un premier single, tenues depuis lors. A noter le parcours particulier de Trampolene qui plutôt que de sortir un album, a choisi, depuis 2014, une formule entre album et ep, les « Pocket Albums ». Une manière plus souple pour évoluer, et pour rester dans l’actualité. Les volumes 4 et 5 cette année ont été parfaitement efficaces, avec des titres comme « Tom Hardy » ou le récent « Divided Kingdom » inspiré par le Brexit…

On note encore le retour des Strokes, trois ans après la sortie -et l’accueil en demi-teinte- de « Comedown Machine »- avec un ep, « Future Present Past ». Un retour « gagnant », et l’annonce aussi, en octobre, d’un album en préparation…Album nouveau en vue également pour The Shins: il arrivera en 2017, cinq ans après le dernier en date. Longue attente, et un single avant-coureur tout à fait alléchant. 

Enfin, les Simple Minds: les Ecossais ont connu leurs meilleures années dans la lancée de l’épisode New Wave, dans les 80s et 90s. Mais même s’ils sont passés au second plan de l’actualité musicale, ils n’ont jamais interrompu leur parcours. En 2014 sortait un seizième album. En 2014 aussi, le groupe s’est amusé à proposer un set de versions acoustiques de ses grands titres passés. Devant le succès rencontré, cette initiative s’est concrétisée cette année par la sortie de l’album « Acoustic ». Une occasion, agréable, de découvrir une dimension différente de quelques tubes des 80s et 90s…

strokes