P comme « partis »: les disparitions de Prince et Billy Paul, deux de plus…P comme Pop, Iggy: le vétéran propose un nouvel album et précise que ce sera le dernier. Et c’est sur une toute bonne note qu’il s’en va: « Post Pop Depression », concocté avec Josh Homme (Queens of the Stone Age), est l’album d’un musicien en pleine possession de son art…Du côté de la jeune génération, on pointe l’album de Preoccupations. C’est en fait le second album de Viet Cong. Un nom que les Canadiens ont du abandonner pour éviter des controverses. Cet aspect « cosmétique » mis à part: le groupe confirme son statut de groupe avec lequel il faut compter, et confirme son orientation vers un son sombre, énergique, hérité de la vague Postpunk…Parquet Courts aussi s’installe de manière solide avec son album « Human Performance »: les New Yorkais élargissent leur audience et confirment leurs qualités.

25 ans après « Screamadelica », Primal Scream sort un onzième album. Rien de révolutionnaire, mais un son accrocheur…D’autres « coureurs de fonds »: les Pet Shop Boys sortent un treizième album, et passe le cap des trente ans de carrière. A noter qu’ils s’associent le temps d’un remix, au jeune groupe Real Lies…Réunion de pointures: des membres de Public Enemy, Rage Against The Machine et Cypress Hill se rassemblent pour le projet Prophets of Rage…Un Ep, et une tournée placée sous un mot d’ordre clair: « Make America Rage Again Tour ». En 2017 devrait suivre un « Make The World Rage Again Tour »…Energique. Energiques aussi les Pixies, avec une suite à l' »Indie Cindy », l’album du retour de 2014. Premier album avec Paz Lenchantin. 

Vingt ans depuis la sortie du premier album: Brian Molko fête ça avec une copieuse compil de Placebo, « A Place For Us To Dream », 36 titres pour résumer un  parcours. Dont un nouveau titre, « Jesus Son ».  Et puis une plongée dans le passé: Pink Floyd s’est penché sur la période qui a précédé le moment « Dark Side Of The Moon » et a proposé en 2016 un luxueux coffret… L’occasion de découvrir au fil de l’année quelques raretés illustrant cette époque où Pink Floyd n’était pas encore devenu une « institution »…Le passé mais aussi le présent: David Gilmour a donné un concert événement à Pompéï, et Roger Waters était à l’affiche du Desert Trip…

placebo