Lentement mais surement…Belle trajectoire pour le jeune groupe Neon Waltz: les six Ecossais publient depuis trois ans des titres qui éveillent l’intérêt. Et leur dernière production, « Dreamers »,  qui succède à un long silence -une période consacrée à la scène-est suffisamment séduisante pour que, décidément, on considère bien qu’il s’agit là d’un groupe « à suivre ». Neon Waltz vient de la région de Caithness, située à l’extrême nord de l’Ecosse, battue par la Mer du Nord. De là probablement vient le climat un peu sombre de certains de leurs titres.

Neon Waltz est né en 2013. Dès le début de l’année 2014 le morceau « Sombre Fayre » attirait l’attention. Au cours de l’été, « Bare Wood Aisles » marquait un pas de plus vers une certaine maturité. Neon Waltz a multiplié les scènes. Notamment T In The Park et The Great Escape à Brighton. Et un nouveau titre, « Sundial », sorti fin 2014 confirmait la belle carrure du projet.

Le groupe écossais navigue entre un son Psyche évocateur des 60s et un son inspiré par la Britpop. Les orchestrations sont élaborées, le résultat léger et consistant, et l’ensemble est porté par l’excellente voix de Jordan Shearer. On attend la suite…

neon-waltz