Arrivée prochainement d’un film musical qui semble tenir la route: « London Town », réalisé par Derrick Borte. Un film qui nous ramène en 1979: portrait d’une époque, entre phénomène punk et tensions sociales…Portrait aussi d’un parcours, celui d’un ado qui rencontre le sentiment amoureux, découvre la révolte, et croise la route du groupe Clash, en particulier de son chanteur Joe Strummer. The Clash  est le fil rouge du film, son répertoire le traverse. La bande annonce désigne Clash comme « the only band that mattered ». C’est assez vrai: quand on se retourne vers cette période punk, on se dit que Strummer et ses complices étaient probablement au nombre des acteurs les plus significatifs, les plus « vrais », de ce mouvement…Et d’une pertinence musicale exemplaire…

Beaucoup de titres des Clash, donc. Mais aussi le plaisir de retrouver des morceaux des Buzzcocks, des Stanglers, de Stiff Little Fingers, et le Reggae de Toots & The Maytals. Pour incarner Strummer, Jonathan Rhys Meyers: l’acteur semble ravi de cette incarnation, et il tient la route…

Le réalisateur explique que le propos du film est d’illustrer la manière dont la rencontre de la musique peut influencer une vie: un point de départ qui est essentiel pour qu’un film musical soit autre chose qu’un film banal illustré par une belle bande son…Le film sort début octobre aux Etats Unis et en Angleterre. Pour accompagner ce lancement a été publiée sur YouTube une vidéo dans laquelle Rhys Meyers et son groupe incarne Clash en live. Elle permet de juger de l’adéquation entre l’acteur et son modèle, de la manière dont Rhys Meyers a endossé cette personnalité musicale…

london-town