Long hot summer, l’été en pente douce…Cool…Et si on en profitait pour se replonger dans l’ambiance des étés passés. Retrouver ces titres qui ont rythmé nos étés 2003, 1972, 1983, 1995,…Cap cette fois sur 1979. La vague Punk s’essouffle, de nouveaux groupes s’installent sur le devant de la scène, bénéficiant de l’effet de rupture. Ex-Punks, les Boomtown Rats atteignent les sommets des charts avec « I Don’t Like Mondays ». Coup d’essai et coup de maître pour les Pretenders (« Kid »), et les Specials qui, avec « Gangsters » donnent le coup d’envoi du revival Ska. Arrivée aussi d’un petit bonhomme atypique qui sort deux albums cette année là : Joë Jackson. Le Disco va bientôt laisser le domaine de la Dance au Rap : Chic traverse l’été avec «Good Times », un morceau qui sera la base du succès de Sugarhill Gang, « Rapper’s Delight », en fin d’année.

Supertramp a survécu à l’offensive punk : la plage titulaire de l’album « Breakfast In America », attendu pendant deux ans, traverse l’été. Roxy Music est de retour après une longue interruption. « Angel Eyes » est caractéristique de leur nouveau style, plus soft, plus contenu.

Eté 1979 : on écoute l’album « Discovery » d’ELO qui a mis du Disco dans son Rock symphonique, et celui de Tubeway Army, « Replicas » porté par le single « Are Friends Electric ? ». Et puis, comme chaque été, il y a un « one shot » remarqué : celui de The Knack , groupe de Los Angeles, « My Sharona ». Le morceau va traverser les années, tandis que le groupe ne réussira jamais à retrouver le même succès. Autre titre qu’on entend beaucoup : « Chuck E.’s In Love », entre Rock, Folk et Jazz, extrait du premier album de la jeune américaine Rickie Lee Jones. Elle aussi connaît cet été là une réussite qui ne se renouvellera plus. Et ce morceau est de ceux qui deviennent des standards…

knack