Go-Go’s – Une dernière tournée…

Posted: 11th juin 2016 by leo in 80s, Rayon "frais"

Le printemps 1982: l’album « Beauty & The beast » des Go-Go’s atteint la première place du Billboard US. C’est la première fois qu’un groupe 100 % féminin -écriture et interprétation- réalise cette performance aux Usa. Le Pop Rock dynamique des cinq filles fait mouche, et ce succès est aussi international. D’autant que c’est en Angleterre que leur parcours a véritablement commencé à prendre de l’ampleur…
Retour en 1978, sur la scène punk de Los Angeles. Autour de Belinda Carlisle et Jane Wiedlin se crée ce projet de groupe féminin. Le groupe se constitue progressivement, et passe d’un répertoire proche du Punk à un Power Pop plus accessible. Une démarche qu’on a pu constater chez d’autres, comme Blondie, les Cars, les Motors: le Punk c’est fini, place à la New Wave.Les Go-Go’s enregistrent une démo fin 1979, et ont l’occasion d’assurer la première partie du groupe Ska anglais Madness. Et de suivre ce même groupe en Angleterre: le label britannique Stiff les remarque et publie une première version de « We Got The Beat ». Avec un succès moyen. Mais celà procure aux Américaines un beau CV, et leur ouvre les portes, de retour aux Etats Unis, d’IRS, le label créé par Miles Copeland, le frère du batteur de Police. Un album sort en avril 1981, « Beauty & The Beast », produit par Richard Gottehrer (Blondie). Le disque fait son chemin, lentement mais surement. La renommée des Go-Go’s grandit, assurée par le sortie de singles extraits de l’album. Et la seconde parution de « We Got The Beat », en janvier 1982, va servir de déclic: il booste le succès de l’album, qui atteint en mars la première place du Billboard, qu’il occupe pendant six semaines. La popularité du groupe est assurée. Et prolongée dès l’été par la sortie d’un second album, « Vacation »: même producteur, même Pop tonique…Une belle carrière semble débuter. Et pourtant, les choses vont se gâter: problèmes de santé, d’addiction, conflits entre les membres du groupe…Il faut attendre 1984 pour voir sortir l’album suivant. C’est Martin Rushent (Human League) qui assure la production. L’absence prolongée du groupe a fait retomber l’enthousiasme du public. Le succès n’est que moyen. Fin 1984, Jane Wiedlin s’en va. Et quelques mois plus tard, le groupe annonce l’arrêt de ses activités.
Les Go-Go’s se retrouveront ponctuellement à partir de 1990. Après que Belinda Carlisle ait effectué un beau parcours solo au cours de la seconde moitié des 80s. Depuis le début des années 2000, les tournées sont plus fréquentes. Et en 2001 est sorti un nouvel album studio accompagné d’un single coécrit avec Billy Joë Armstrong de Green Day, « Unforgiven »…L’aventure va se refermer cet été, avec une tournée américaine d’adieu. Un « Farewell Tour » dont l’idée remonte à 2010, mais qui n’avait alors pu se dérouler à cause d’une blessure dont avait été victime Jane Wiedlin. La tournée débute en août…

go gos