The Associates – Dissociés…

Posted: 12th mai 2016 by leo in 80s, New Wave

Retour vers le début des 80s. La fin de l’épisode Punk, le début de la période New Wave. En Ecosse, Billy Mac Kenzie et Alan Rankine unissent leurs talents pour créer The Associates. Le premier assure le rôle de songwriter. Et surtout, il possède une voix au registre très large. Le second est l’instrumentiste du duo : guitare, claviers, etc…Son talent à lui, c’est l’orchestration, la création d’un univers sonore. Pour le reste, en live, les deux compères s’adjoignent divers collaborateurs occasionnels, au gré des années. Michaël Dempsey (Cure) s’occupe de la basse entre 80 et 82 , Martha Ladly (Martha & The Muffins, « Echo Beach ») gère les claviers en 1982 pour l’album « Sulk », et même Robert Smith assurera des accompagnements vocaux en 1980, pour « The Affectionate Punch ».

Dans un premier temps, les Associates se rangent clairement dans la vague Post-Punk, minimaliste, sombre…Mais déjà la voix de Mac Kenzie et les orchestrations de Rankine annoncent une orientation vers un registre plus glamour, plus théâtral. Le premier single est une reprise du « Boys Keep Swinging » de Bowie. Une filiation qui les amène naturellement vers une pop « chic », élégante, un peu à l’image de celle d’ABC.

Entre 1979 et 1981, The Associates sortent plusieurs singles, et deux albums, sur des labels indépendants différents. En 1982, c’est la signature chez WEA. Et l’éclosion commerciale du duo. Les singles « Party Fears Two » et « Club Country » connaissent une belle réussite, et s’exportent. L’album « Sulk » atteint la dixième place du top Uk. Une carrière américaine s’annonce pour le groupe : l’album sort aux Usa, dans une version adaptée. C’est à ce moment, à deux doigts de la consécration, que la machine cale : Alan Rankine quitte l’aventure. Clairement, la complémentarité entre les deux créateurs du projet était essentielle. Avec d’autres musiciens, Mac Kenzie va poursuivre la route, mais l’impact retombe rapidement.

On retrouvera Mac Kenzie plus tard en solo, et il sera de l’aventure Yello, entre 1987 et 1992 : c’est lui qui écrit le morceau « The Rythm Divine », tube de la fin des 80s. En 1997 , il met fin à ses jours…

Rankine travaille un certain temps comme producteur (Paul Haig, Pale Fountains,…), sort quelques disques en solo sur le label Disques du Crépuscule, puis s’oriente vers l’enseignement musical dans un établissement de Glasgow. Dans ce cadre, il participe à l’élaboration du premier album de Belle & Sebastian, « Tigermilk », en 1996, un disque qui sort sur le label de l’école…Et qui lance le parcours de Belle & Sebastian…

associates