Petit coup d’oeil sur quelques intéressantes nouveautés sorties ces temps-ci: des nouveaux venus qui sortent un premier single ou pour qui s’annonce le cap du premier album…Petit tour d’abord du côté de Los Angeles avec The rebel Light,  un trio qui se nourrit avec talent du Rock californien des 60s, décontraction ensoleillée, sens de la mélodie hérité des Beach Boys…A la manière de leurs compatriotes d’Allah Las ou des Anglais de Temples…Premier single: « Strangers »…On met le cap sur la Virginie, avec Car Seat Headrest, le projet du jeune Will Toledo: un premier « vrai » album en vue, pour cet artiste au parcours peu habituel…Un parcours patient: Toledo a publié une douzaine d’albums sur son Bandcamp, et a fini par attirer l’attention d’un public fidèle, et de la presse US, Rollingstone, New Yorker, Pitchfork. Au cours de l’autome dernier, il était signé par Matador, qui a sorti un album compilant quelques uns de ses titres figurant déjà sur ses précédentes productions. Cette fois, c’est un disque constitué d’inédits qui s’annonce pour le 20 mai: « Teens Of Denial ». L’occasion d’attirer l’attention sur les qualités de songwriter de Toledo et sa faculté de proposer des titres efficaces et positifs…

On passe de l’autre côté de l’Atlantique: les jumeaux londoniens Will et Matt Ritson. Alias Formation, un projet déjà épinglé ici en 2015 avec « Young Ones » et « Back Then », des morceaux caractérisés par leur côté percussif, et dépouillé. Nouveau single cette semaine: « Pleasure ». Il annonce la sortie d’un premier album pour le duo: l’occasion, enfin, de les juger sur la longueur. 

Enfin, le Gallois Meylir Jones, aujourd’hui installé à Londres. Un personnage et une voix. Pendant quelques années, il a fait partie du groupe gallois Race Horses. Précisément jusqu’en 2013, année du split de la formation. Après un temps de recul, Jones a choisi l’option solo. Et vient de sortir un premier album: « 2013 ». Un univers musical à découvrir, insolite: des orchestrations inhabituelles -violon, flûte, cuivres-, un peu kitsch, une voix affectée, qui rappelle par moment Neil Hannon (Divine Comedy), un côté très « british ». A suivre, comme les précédents..

car seat headrest