Les 90s reviennent…un nom de plus à ajouter à la liste des retours annoncés ces derniers mois, et cette fois encore, comme avec L7 ou Lush, c’est un groupe dans lequel la touche féminine est dominante: Belly. Tanya Donelly annonce un retour sur scène (en Europe et aux Usa), et signale que de nouveaux morceaux sont en cours d’élaboration…

Belly a connu un beau succès au début des 90s. Beau mais assez bref. C’est en 1991 que Donelly lance ce nouveau projet. L’Américaine est déjà dotée d’un beau cv: elle a fait partie des Throwing Muses, et, avec Kim Deal des Pixies, elle a créé les Breeders. Pour ce nouveau projet, elle s’entoure des frères Gorman, Tom à la guitare et Chris à la batterie, et du bassiste Fred Abong. Premier ep en ’92: « Slow Dust » ne passe pas inaperçu et fait son chemin dans le top indie anglais. Le single suivant, « Feed the Tree », enfonce le clou, et bénéficie d’une belle exposition sur MTV. Il ouvre la porte à un album, « Star », en 1993, qui se vendra à 2 millions d’exemplaires. 

Des débuts encourageants qui peineront à se confirmer: les singles suivants marchent moins bien, le groupe semble chercher son positionnement, son identité musicale. L’album suivant, « King », en 1995 (avec l’arrivée à la basse de Gail Greenwood) rencontrera un accueil mitigé. En 1996, Tanya Donelly met fin à l’aventure. Elle poursuit en solo, Greenwood se retrouve chez L7, et les frères Borman travaillent comme photographes à New York. 

Vingt ans plus tard, c’est le retour, annoncé lundi. Avec la formule de ’96, Donelly, les Gorman, et, à la basse Gail Greenwood. A suivre…

belly