Petit coup d’oeil en arrière sur cette année musicale 2015. Et on procède par ordre alphabétique, il en vaut bien un autre…A, donc pour débuter. A comme « albums »: de gros calibres, cette année, et des albums qu’on espérait plus vraiment: belles réalisations de Tame Impala, Django Django, Muse,Coldplay,  et retours « surprise » des Libertines, de New Order, d’ELO, de Blur…

A comme The Arcs: le projet parallèle de Dan Auerbach (Black Keys) s’est concrétisé sous la forme d’un album éclectique dans lequel il s’aventure dans des domaines qu’il n’explore pas en groupe. « Yours Dreamily » est une belle réussite…A comme « A suivre »: encore de jolies découvertes en 2015. On les retrouvera ailleurs dans cet abécédaire. On pointe en particulier Yak, Real Lies, et Formation.

B: comme Blur, bien entendu. A la mi-février, le groupe annonçait la sortie, pour le printemps, de ce disque qui était une sorte de monstre du Loch Ness des magazines spécialisés. « The Magic Whip » rompait un silence de 13 ans. Pas révolutionnaire, mais une occasion de retrouver le son typique et le ton particulier du groupe. Albarn, décidément hyperactif, annonçait dans la foulée du neuf du côté des Gorillaz…B comme Beck: en juillet sortait « Dreams », un titre qui annonce un lp à venir en 2016. Beck qui parle d’un son plus léger, plus mainstream. B comme Beirut: Zach Condon ont proposé un des beaux albums de 2015. C’est le cinquième du groupe, accompagné des chatoyants singles « No,No,No » et « Gibraltar »…B comme Bowie: en octobre, on découvre un court extrait d’un morceau qu’il a composé pour servir de thème à une série franco-anglaise. Et quelques jours plus tard, on apprend que ce titre sera aussi la plage titulaire d’un album annoncé pour janvier 2016, « Blackstar ». Un disque qui devrait, selon les infos qui filtrent, être plutôt sombre, dans la lignée de la période berlinoise de Bowie. Le très long single « Blackstar » est en effet crépusculaire. Le suivant, « Lazarus », dévoilé ce soir, est plus serein. Le reste, c’est pour le 8 janvier. 

B comme The Big Moon: quatre Londoniennes qu’on place sans hésitation dans la catégorie « A suivre ». On le découvre en juin, avec un premier single, « Sucker »: d’emblée le groupe de Juliette Jackson s’installe de manière crédible dans la filiation du Rock au féminin de gens comme les Breeders, Elastica,…B comme Broken Bells: le duo formé par James Mercer (The Shins) et le producteur Brian Burton, alias Danger Mouse ( Gnarls Barkley, Gorillaz, Black Keys,…) propose un nouveau titre. Séduisant. Annonciateur d’un nouvel album? A suivre. A noter aussi que Burton/Danger Mouse a lancé un nouveau label, 30th Century Records, en novembre…

blur