Peter Tosh – Le Wailer révolté

Posted: 20th septembre 2015 by leo in 70s, 80s, Reggae/Ska

On se plonge cette fois dans l’univers du Reggae, avec un des ténors du genre, Peter Tosh, un musicien qui a un peu souffert du voisinage de Bob Marley, élevé au statut de superstar…Les deux hommes avaient débuté ensemble, en Jamaïque, au sein des Wailers dans les 60s. L’association allait se prolonger jusqu’au milieu des 70s. 

Peter Tosh,, en fait Winston Mc Intosh , est né dans un village rural de l’île, alors colonie anglaise. Il découvre la musique au cours de son enfance, et, très jeune, rallie la capitale Kingston. Il y rencontre en 1962 Neville Livingston, qui deviendra Bunny Wailer, et Bob Marley. Ils créent les Wailers, groupe de rock steady, de ska et plus tard de reggae. Les parties vocales sont assurées selon les titres par les différents musiciens. Et déjà on découvre un Tosh plus rèche, plus audacieux que les autres, plus engagé, aussi. Les Wailers multiplient les enregistrements, les concerts, et leur réputation grandit. A la fin de l’année 1972, Chris Blackwell les signe sur son label, Island. Le groupe va y gagner en exposition, en promotion. Mais cette nouvelle situation crée des tensions au sein du groupe, et Bunny Wailer quitte les Wailers en 1973. Tosh ne tarde guère à l’imiter, e se lance en solo. Les Wailers, après deux albums parus chez Island, deviennent Bob Marley & The Wailers. 

Tosh s’entoure de musiciens, reconstitue un groupe, il est signé par Warner/Columbia, et sort en 1976 « Legalize It », suivi par « Equal Rights » en 77. La personnalité protestataire de Tosh s’affirme. En 1978, il participe au concert One Love Peace, dont Marley est la vedette. Il conteste publiquement les positions des responsables du gouvernement, notamment en matière de légalisation de la Ganja. Un intervention peu appréciée et que certains rapprochent d’une interpellation musclée par le police, plus tard, dont il sort gravement blessé. 

Ce même concert est l’occasion d’une rencontre entre le musicien jamaïcain et Mick Jagger. Celui-ci le signe sur son nouveau label, Rollingstone Records. L’album « Bush Doctor » paraît, et,ainsi « parrainé » par les Stones, est un succès considérable, en particulier le morceau « Don’t Look Back », un duo Tosh-Jagger, qui sort en single. L’impact est international, en pleine période de vague Reggae. Peter Tosh tourne en première partie des Stones. « Bush Doctor » est suivi par « Mystic Man ». D’autres albums suivront, avec un succès en recul. 

En septembre 1987, peu après la sortie de « Nuclear War », Peter Tosh est tué à son domicile au cours d’un cambriolage dont les circonstances ont suscité pas mal de questions. Il était âgé de 43 ans.  

tosh