1976, un été en pente douce…Le mouvement Punk s’annonce, en coulisses, mais sur le devant de la scène, les charts et les radios, ce sont toujours les « classiques » qui mènent le jeu : Queen, Elton John, Stones, McCartney et ses Wings, Chicago, les Bee Gees « reconvertis » en mode Disco. Du Disco, on en entend beaucoup cet été là : KC & Sunshine Band, Tavares, Manhattans, Chi Lites, Abba. Les frères Gibb, en manque de succès, se sont tournés vers ce registre, à l’instigation de leur mentor, Robert Stigwood. Avec « You Should Be Dancing », ils renouent avec le haut des classements. Le morceau prolongera son succès plus tard quand les Bee Gees l’inclueront, en 1978,la BO du film « Saturday Night Fever ». Le Disco est mis à toutes les sauces, et ça donne des productions parfois assez insolites. Par exemple quand le musicien et producteur Walter Murphy entreprend de créer une version « discoïde » de la 5ème de Beethoven…Rencontre improbable…

Elton John, un habitué des succès depuis plusieurs années déjà va pour la première fois atteindre la première place du top anglais, avec un single qui ne figure sur aucun album, « Don’t Go Breaking My Heart », un exercice de style lorgnant vers le son « Motown ». Elton John est accompagné de Kiki Dee, une jeune artiste qu’il a signée sur son label Rocket. Bonne fortune aussi pour l’irlandais Phil Lynott et son groupe Thin Lizzy. De plus en plus  connu, grâce notamment à ses tournées avec BTO et Status Quo, le groupe rencontre enfin un vrai succès commercial avec « The Boys Are Back In Town ». Un extrait de l’album « Jail Break » retravaillé afin d’être moins rugueux…

Arrivée aussi en tête des charts, cet été là, du groupe américain Chicago : sorti en même temps que l’album « X », le single « If You Leave Me Now » sera un tube de la fin de l’été et de l’automne. Le morceau, écrit par Peter Cetera, n’a figuré sur le lp que de justesse : les autres membres du groupe l’estimaient trop différent de la tonalité générale d’un album orienté vers un Rock élaboré ponctué d’influences Jazz. Ce fut un des morceaux « soft » de l’été, à côté de « You’re My Best Friend » de Queen, successeur de l’énorme « Bohemian Rhapsody », de « Let ‘Em In », des Wings, le groupe de McCartney, qui poursuivait avec « At The Speed Of Sound » la voie ouverte avec « Band On The Run » et « Venus & Mars », ou de « Fool To Cry », extrait du « Black & Blue » des Stones.

Parmi les albums qu’on s’écoutait cet été 1976, il y avait aussi le très réussi « The Roaring Silence » du Manfred Mann’s Earth Band (avec le single « Blinded By The Light », reprise d’un titre sorti discrètement par Springsteen trois ans plus tôt), et le séduisant « Fly Like An Eagle » du Steve Miller Band…Le calme avant la tempête Punk et la vague New Wave, qui allaient remettre en question -et réanimer-  cette scène Pop Rock trop sage…

r stones fool

Rolling Stones – « Fool To Cry » — Wings – « Let ’em In »— Queen – « You’re My Best Friend »

Thin Lizzy – « The Boys Are Back In Town » — Manfred Mann’s Earth Band – « Blinded By The Light »

Elton John & Kiki Dee – « Don’t Go Breaking My Heart » — Chicago – « If You Leave Me Now »

Bee Gees – « You Should Be Dancing » — Walter Murphy – « A Fifth Of Beethoven »

Steve Miller Band – « Fly Like An Eagle »