On atterrit cette fois en plein été 1981. Un été clairement marqué par l’irruption d’une « nouvelle vague » d’artistes. La New Wave, c’est précisément son nom. Points communs entre les groupes de ce mouvement : l’utilisation massive de claviers, le sens du morceau commercial, un soin tout particulier apporté à l’apparence, à un moment où le vidéo clip devient un media essentiel, une certaine extravagance, aussi…

Et des rythmiques volontiers Dance. Exemple : « Chant n°1 » de Spandau Ballet. Le groupe est déjà bien installé depuis son premier single, « To Cut a Long Story Short », sorti en novembre 1980, et cet été là son 4ème single (fameux rythme de sorties…) annonce déjà un second album. Pour Depeche Mode, par contre, l’heure est encore aux balbutiements. Le groupe, dont fait toujours partie Vince Clarke, a sorti un encourageant premier single fin 1980. Et au cours de l’été, le bon accueil réservé à « New Life » (qui leur permet d’être « exposés » dans Top Of The Pops) annonce le succès, international cette fois, de « Just Can’t Get Enough » qui sort en automne. Une longue histoire débute…

Autre baptême du feu dans les charts, celui de Soft Cell. Le duo a déjà tenté de s’imposer. Sans grande réussite. Leur label, Phonogram, leur accorde une dernière chance. Ce sera « Tainted Love ». Cette reprise d’un morceau de 1965 sera n°1 dans une quinzaine de pays, et traversera tout l’automne. Manque de flair, ou manque de confiance, Almond et Ball ont également choisi une reprise pour la face B : ils perdent une belle occasion d’engranger de beaux droits d’auteurs sur les ventes…

OMD, après un beau succès d’estime, a enfin gagné l’intérêt du public en 1980 avec « Enola Gay ». L’été 1981 est marqué par le son particulier, vaguement mélancolique, du single suivant, « Souvenir ». Un succès largement international. Parcours un peu similaire pour Adam Ant: un single remarqué un an plus tôt, « Ant Music », et au printemps 1981 la sortie d’un « Stand & Deliver » qui lui permet de connaître un spectaculaire, mais éphémère, écho international, avec sa rythmique particulière et un look taillé sur mesure pour l’avénement de la vidéo.                                                                                                                                        Autre nouveau venu : Duran Duran. Le groupe a mis longtemps à se structurer. Et juin 1981 voit la sortie de son premier album. C’est en décembre que Simon Le Bon et ses compères ont enregistré les titres avec lesquels ils vont se faire connaître dès février (« Planet Earth », Careless Whispers »). Et le couronnement de cette entrée en scène bien organisée est « Girls On Film » : un titre fort, et un clip (une réalisation des ex Ten CC Godley et Creme) controversé, boudé par la BBC, et expurgé pour son passage sur la chaîne alors exclusivement américaine MTV (qui se lance le premier août)…Une controverse, c’est excellent pour se faire connaître.

Du côté de Human League, la mise en place est progressive : en 1980, les divergences entre Ian Marsh et Phil Oakey ont failli faire disparaître le groupe. Marsh a créé Heaven 17, Oakey a obtenu de conserver le nom d’origine. Et s’adjoint des musiciens solides, et Rushent comme producteur. Virgin s’impatiente. Les résultats du single estival « Love Action » ouvrent enfin la porte à la parution d’un album, « Dare », en automne. Et en fin d’année, « Don’t You Want Me ? » sera le spectaculaire déclencheur d’une carrière brillante. 

Enfin, et à mille lieues du son New Wave, on pointe encore un étrange single qui se fera beaucoup entendre au cours de l’été et de l’automne : « Hooked On Classics ». Une initiative du label K Tel : de la musique classique, jouée par le Royal Philharmonic Orchestra anglais, mixée à des rythmes Dance. Le tout concocté par Louis Clark, par ailleurs collaborateur d’ELO…Le résultat : un titre anecdotique, étrange, qui passe et repasse sur les radios un peu partout…

adam ant

OMD – « Souvenir » — Adam & The Ants – « Stand & Deliver » — Depeche Mode – « New Life »

Duran Duran – « Girls On Film » — Human League – « Love Action »

Soft Cell – « Tainted Love » — Spandau Ballet – « Chant N°1 »

« Hooked On Classics »