Début du Festival de Cannes: beau prétexte pour jeter un petit coup d’oeil sur les rencontres entre les univers du cinéma et du rock. Deux domaines qui ont assez régulièrement cohabité…Et retour aux débuts: en 1956, Fred Sears réalise « Rock Around The Clock ». Titre repris du célèbre morceau de Bill Haley & The Comets… Ce n’est pas le premier film qui propose du rock dans sa bande son: un an plutôt, Richard Brooks a intégré ce même titre des Comets dans la BO de son « Graine de violence », évocation de la délinquance juvénile dans les collèges, et plaidoyer pour la mixité ethnique. Mais cette fois, c’est clairement le rock qui est le sujet d’un film divertissant produit pour surfer sur le succès de ce nouveau style musical, et celui de Bill Haley. Le film n’a guère d’ambitions cinématographiques: il raconte, agrémenté d’une romance, le parcours d’un jeune groupe découvert dans un petit patelin et qui finit par atteindre New York et le vedettariat. En l’occurence, le passage dans l’émission du DJ vedette Alan Freed. Un personnage réel, qui joue son propre rôle. Freed est considéré comme ‘l’inventeur » de la dénomination « rock’n roll » dans un show qu’il anime dès le début des 50s…

Le groupe en question, c’est Bill Haley & The Comets. Bien réel, lui aussi. Venu de la Country, Haley s’oriente en 1953 vers un son plus nerveux, s’enrichissant de sonorités du Rythm’n Blues. Son groupe, signé par Decca, connait un succès assez rapide. « Rock Around The Clock », en ’54 atteint la 23ème place du Billboard, la 17ème du top anglais.Deux ans plus tard, à la sortie du film,il atteint dans les deux charts la première position…Haley est un pionnier. Il suscite l’enthousiasme du public jeune, par l’énergie inédite de ses titres. Il n’est pourtant pas lui-même jeune, et, plutôt policé, ne correspond pas à l’image du rocker rebelle qui va s’imposer. C’est probablement pour ça qu’il sera rapidement éclipsé par les « jeunes loups » que sont Presley, Gene Vincent, Cochran…

La BO du film propose six titres des Comets. La plupart étant « joués » en playback…Figurent également au générique les Platters et Freddy Bell. Le film est un succès. Et un sujet de polémiques parfois très tendues. Il parait bien anodin aujourd’hui. Mais dans le contexte de l’époque, il suscite de violentes attaques, des deux côtés de l’Atlantique. Le rock est par certains considérés comme une musique « diabolique », subversive…La mixité raciale qui est son terreau dérange. Des appels au boycott sont lancés, des salles refusent de programmer le film. Il faut dire que les excès d’enthousiasme qu’il suscite parfois au sein du public jeune n’arrangent pas les choses…Quoi qu’il en soit, « Rock Around The Clock » est devenu les « premier film rock ». Et il va rapidement susciter des imitations plus ou moins réussies…

rock around the clock

 

Bande annonce                                                                                                                                                                                                           Bill Haley & His Comets – « Rock Around The Clock » – « Razzle Dazzle » — « See You Later Alligator »

The Platters – « Only You » — Freddie Bell & The Bell Boys – « Teach You Rock »