Bauhaus – Les premiers pas du Gothic Rock

Posted: 16th avril 2015 by leo in 70s, 80s

L’importance d’un groupe, son influence, ne se mesurent pas au volume de sa discographie ou à sa longévité. Exemple: Bauhaus a sorti quatre albums entre 1979 et 1983, et est pourtant considéré comme le groupe qui a installé les codes du Gothic Rock…Look sombre, esthétique du noir et blanc, musique basée sur une rythmique entêtante, chant récitatif, textes et thèmes noirs: tout est présent dès le premier single du groupe, « Bela Lugosi’s Dead ».

C’est à Northampton, en 1978, que tout commence, à l’initiative de Daniel Ash (guitare) et de deux amis, les frères Haskins, qui constituent la section rythmique, basse et batterie. Pour le chant, Nash pense à un autre ami, Peter Murphy, qu’il choisit plutôt parce que sa personnalité cadre bien avec l’idée qu’il a du groupe en devenir. Murphy n’a à ce moment aucune réelle expérience musicale. Les références du groupes sont diverses: le Velvet Undeground, la tendance « décadente » de la période Glam (T Rex, le Bowie théâtral du début des 70s,…), les « marginaux » du Punk comme le Suicide d’Alan Vega, l’aspect expérimental du Roxy Music période Eno, le Dub, et, côté contemporains, la noirceur de Joy Division, et les univers de Siouxie et Cure. 

Le premier single, « Bela Lugosi’s Dead », sort sur un petit label indie, Small Wonder, au cours de l’été 1979. Une sombre histoire inspirée de l’univers du cinéma fantastique (Bela Lugosi est un des acteurs ayant incarné le comte Dracula), développée le long un morceau oppressant de plus de 9 minutes, avec de longues plages instrumentales. C’est clair: Bauhaus ne pratique pas un Rock de divertissement, mais une musique « cérébrale ». Le nom du groupe, référence à un mouvement artistique allemand de l’entre-deux-guerres, était déjà clair à ce sujet…Cette première production ne passe pas inaperçue. Un petit tour dans le chart indie, une presse intéressée par le groupe, et une invitation pour une session radio par l’incontournable John Peel, sésame pour la notoriété… Le groupe est signé par 4AD-Beggars, et après quelques singles (dont une reprise du « Telegram Sam » de Bolan, sort un premier album, en 1980, « In The Flat Field ». Suivront fin ’81 « Mask », et en ’82 « The Sky Is Gone ». Bauhaus élargit sa palette musicale, et flirte avec le succès: des singles comme la reprise du « Ziggy Stardust » de Bowie ou « She’s In Parties », plus abordables, ouvrent même au groupe les portes de Top of The Tops…

Pourtant, le 4ème album, « Burning From The Inside » en 1983, sera le dernier de cette aventure. Enregistré en bonne partie en l’absence de Murphy, malade et remplacé au chant par Nash, il révélera les tensions nées au sein du groupe. Celui-ci annonce qu’il met fin à son parcours une semaine avant la sortie du disque…Murphy va s’associer avev Mick Karn (Japan) puis poursuivre en solo, tandis que Nash crée Tones On Tail, puis Love & Rockets (groupe pour lequel il retrouve les frères Haskins). Bauhaus réapparaîtra par la suite deux fois: en 1998, le temps d’une tournée « anniversaire », et entre 2005 et 2008, le temps de sortir un cinquième album.

bauhaus

 

« Bela Lugosi’s Dead » (1979) — « Telegram Sam » (1980)

« Kick In The Eye » (1981) — « The Passion Of lovers » (1981)

« Ziggy Stardust » (1982) — « She’s In Parties » (1983)