The Left Banke – Baroque Pop

Posted: 21st mars 2015 by leo in Non classé

La chronique nécrologique, ce n’est pas vraiment le genre de la maison…Mais parfois, la disparition d’un musicien est l’occasion de remettre en lumière un groupe peu connu, trop oublié. C’est le cas avec la mort de Michaël Brown, qui fut le claviériste, et le songwriter, de The Left Banke, groupe du milieu des 60s tombé dans l’oubli, et qui, au cours d’une très brève carrière, avait ouvert des perspectives musicales nouvelles. Un projet plein de promesses, et un sacré gâchis: c’est ainsi que l’on pourrait résumer la trajectoire de The Left Banke…

Retour en 1965: de jeunes New Yorkais, Finn, Cameron et Martin,  créent un groupe…Ils aboutissent dans le studio d’Harry Lookofsky où ils font la connaissance de Mike Brown. C’est le fils du propriétaire des lieux. Il s’intègre au groupe qui a la possibilité de travailler en dehors des heures de fonctionnement du studio. Lookofsy père s’intéresse au projet. Lui-même est musicien: violoniste accompli, il évolue dans le monde du Classique et du Jazz. C’est aussi un « bricoleur »: il expérimente les possibilités des enregistrements multiples sur pistes. Mike Brown, lui, vient aussi du Classique: sa formation de pianiste est teintée des « grands anciens ». Dans The Left Banke, il s’occupe des claviers, et prend en charge l’essentiel du songwriting. Et y exploite sa formation classique, avec une écriture inhabituelle sur la scène pop. Pour décrire le style du jeune groupe, on utilisera le terme de Pop Baroque. Lookofsky introduit dans les enregistrements des cuivres et des cordes, des accompagnements « classiques ». Un cocktail original, servi par la voix particulière de Steve Martin…Fin 1966, « Walk Away Renee » est un succès: 5ème du Billboard. Succès confirmé début ’67 par une autre composition de Brown, « Pretty Ballerina ». 

Les choses semblent s’annoncer bien , et pourtant c’est à ce moment que ça se gâte: des tensions apparaissent entre Brown et les autres. Brown enregistre un single avec des musiciens de session sous le nom de The Left Banke. Les autres enregistrent un titre de leur côté. Ca fait désordre. Brève réunion, le temps de sortir un single qui ne connaît guère de réussite, « Desirée », et Brown s’en va définitivement. Un second album sortira en 1968. Presque dans l’indifférence. Au même moment, les Four Tops ramènent dans les charts « Walk Away Renee »……Et un an plus tard ce sera la fin. On aurait aimé voir comment The Left Banke allaient prolonger cette expérience de mise en commun des univers de la Pop et du Classique, à un moment -la seconde moitié des 60s- où le Rock se cherchait de nouvelles pistes musicales…Notamment dans cette voie.

En 2011, Finn et Cameron relancent une nouvelle formule du groupe. En 2012, ils sont occasionnellement rejoints sur scène par Mike Brown. 

Left Banke

« Walk Away Renee » — « Pretty Ballerina » — « Ivy, Ivy »

« Desiree » — « Pretty Ballerina » (Live 2012)