Lene Lovich – Une voix…

Posted: 12th mars 2015 by leo in 70s, 80s, New Wave

L’épisode punk aura considérablement modifié le paysage musical, à la fin des 70s. Le Punk en lui même n’était pas d’une richesse musicale extraordinaire. Mais l’esprit de ce mouvement a amené une remise à plat des choses: haro sur la tradition, place aux initiatives originales. Et donc arrivée de toute une série de personnalités hors du commun. Parmi celles-ci, Lene Lovich, une jeune américaine établie en Angleterre depuis l’âge de 13 ans, qui apparut, brièvement, mais brillamment, dans l’actualité musicale de cette fin des 70s.

Elle a suivi un parcours peu commun avant d’aboutir dans le catalogue du label Stiff, un label créé en pleine ébullition musicale à Londres en 1976, et qui a révélé des artistes comme Elvis Costello, Madness, ou encore The Damned, auteurs du « premier single de la période Punk », « New Rose ».

Lene Lovich a été étudiante en Arts, a pratiqué la danse orientale, fourni des cris d’horreur pour des films d’épouvante (sa voix est tout sauf banale…), fait du théâtre,  écrit des textes pour le musicien Electro-Disco français Cerrone (« Supernature », c’est d’elle), joué du saxophone, fait partie d’un groupe de Funk, avant d’être signée en 1978 par le label Stiff Records. Avec directement un album à la clé, « Stateless », et un premier succès, le single « Lucky Numbers », en 1979.Suivra en 1981 un autre single marquant, « New Toy », écrit par Thomas Dolby, qui est alors son claviériste, avant de se lancer lui-même dans une convaincante carrière en solo.

Et puis, Lene Lovich disparait du devant de la scène, subitement, pour s’occuper de sa famille. On la retrouve cependant, de temps en temps, avec de nouveaux albums, en 1989 et en 2005, et elle poursuit sa carrière scénique « multi genres ». On la retrouve aussi associée avec Nina Hagen, autre « cas à part »  de la période de transition Punk-New Wave, pour un disque en faveur de la protection animale. Un autre de ses chevaux de bataille…En 2012, elle décide de reprendre l’aventure. Elle crée le Lene Lovich Band, reprend le chemin de la scène, avec un premier concert à Londres en 2013. Pas de nouvelle production discographique (jusqu’à présent, en tous cas, juste des allusions sur le site du groupe…), mais elle reprend le contrôle de son catalogue antérieur et en assure la réédition…

lene lovich

« Lucky Number » (1979) — « Bird Song » (1979)

« Angels » (1980) — « New Toy » (1981)

« Bird Song » (1979) — « Don’t Kill The Animals » (1986)

« Lucky Number » (live 2013)

 

  1. site web dit :

    Billet juste parfait. Merci à toi