Yello – Technologie suisse…

Posted: 27th novembre 2014 by leo in 80s, Electro

Petit retour vers les 80s, à la rencontre d’un projet un peu inhabituel, Yello. Première particularité: il vient de Suisse. Les groupes helvètes ayant émergé internationalement ne sont pas légion. Et puis c’est un duo: plus précisément un « bidouilleur de sons », Boris Blank, ex-conducteur de camion, musicien autodidacte,  et une figure de proue vocale, Dieter Meier, un riche dilettante…

Yello a connu quelques succès discographiques, mais si sa musique semble souvent familière, c’est surtout parce qu’elle a été utilisée fréquemment dans divers domaines, la pub, le cinéma, les jeux vidéos,…Elle s’y prête magnifiquement : le duo suisse, Blank et Dieter Meier (la voix), propose des morceaux intemporels, percutants, imagés, immédiats,… La technique de Boris Blank est particulière : il travaille en assemblant des sons, des voix, et des musiques samplés. Il s’est constitué une sonothèque personnelle imposante : plus de 100.000 éléments qu’il agence, met en rythme, enrobe de claviers, et utilise pour accompagner le voix singulière, parfois transformée, de Dieter Meier. Lequel est de son côté, notamment, metteur en scène : c’est lui qui se charge de la réalisation des vidéos accompagnant les morceaux. Parfois, le groupe fait appel à des voix extérieures, comme Billy Mc Kenzie (The Associates) ou Shirley Bassey.

Le premier single de Yello, « I T Splash », sort en 1979, le premier album fin 1980. Mais c’est  « I Love You », en 1983, qui va permettre au groupe d’être connu du  grand public. Et d’entrer dans les charts. D’autres morceaux phares suivront : « Vicious Games » (85), « Oh Yeah » (85), « Gold Rush » (86), « The Rythm Divine » (86),  « The Race » (88)… Par la suite, la carrière des suisses retrouvera une envergure plus modeste.
Mais les morceaux de Yello restent dans l’univers sonore, on les connaît souvent sans savoir de qui ils sont. Ils ont en effet été utilisés dans d’autres médias : au cinéma (Ferris Bueller, Le secret de mon succès, Touche pas à ma fille, American Pie,…), à la télé (le thème musical qui accompagne les apparitions de Duffman dans les Simpsons, Ushuaia, Eurosport, Ardisson,…), dans les jeux vidéos (Gran Turismo), ou dans des publicités (Twix, Fiat, Dhl,…).

Le répertoire de Yello ne ressemblait à rien de ce qui se faisait : il ne pouvait donc pas se démoder et n’a  pas pris une ride…Certains des albums du duo ont été réédités, dans des versions retravaillées, au cours des 2000s. Les productions originales, elles, sont assez rares…Et flirtent volontiers avec la publicité…

yello 1

« I Love You » (1983) — « Oh Yeah » (1985) — « Vicious Games » (1985)

« The Rythm Divine » (1986) — « The Race » (1988)

« Mean Monday » (2011) — « The Key To Perfection » (2012)