Levellers – Entre musique et engagement…

Posted: 15th novembre 2014 by leo in 2000s, 90s

Un parcours de 25 ans avec une équipe quasiment inchangée, une énergie intacte, et un engagement sans faille, c’est assez rare. Les Levellers marquent le coup avec la sortie d’un copieux « greatest hits » (une cinquantaine de titres), prolongé par une tournée…    

Un rock énergique,ancré dans l’héritage Punk, mêlé à des influences des musiques traditionnelles britanniques, une attitude politiquement engagée: ces éléments définissent assez justement les Levellers, un groupe né à Brighton en 1988. Des musiciens se rencontrent, ils partagent tout à la fois les mêmes inspirations musicales et la même vision politique, ancrée à gauche, de la société. Ils mettent en place un groupe, enregistrent une cassette, puis deux EPs, autoproduits. Le son est déjà celui qui fera leur spécificité, même s’il reste encore à affiner.L’arrivée d’un second chanteur, Simon Friend, viendra équilibrer, aux côtés de Marc Chadwick, la tonalité des Levellers. Deux albums sortent, sur un label indépendant, en 1991 et 1992. Le second, avec le single « One Way » reçoit de bonnes critiques et voit la naissance d’un public pour les Levellers. Mais le succès commercial n’est pas encore au rendez-vous. Le groupe continue à tourner et sa renommée grandit. On le retrouve à Glastonbury. Un 3ème lp sort en 93. Sans grand enthousiasme de la part des membres eux-mêmes, confrontés à des problèmes internes (addiction d’un membre, remise en question de la gestion « communataire » du groupe par un autre,…). 

Et pourtant, cet album est salué par un beau succès, classé 2ème du top Uk. Ce qui permet aux Levellers de racheter une usine désaffectée à Brighton, et d’y installer leur quartier général. Avec un studio dont ils font bénéficier aussi d’autres groupes locaux, et les bureaux d’un journal d’inspiration anarchiste. C’est là qu’est enregistré le 4ème album, qui fait l’objet d’une promotion plus solide, et va conquérir en 1995 la 1ère place du chart anglais. La voie est toute tracée pour son successeur, « Mouth To Mouth », en 97, qui contient un des singles phares du groupe, « What A Beautiful Day ». 

La sortie du 6ème album sera un moment difficile pour les Levellers. Il est produit par Mark Wallis, qui a travaillé avec Oasis: le son du groupe change, devient plus sophistiqué. Les critiques apprécient, mais le public des Levellers ne s’y retrouve pas. C’est un échec relatif. Qui crée des tensions entre le groupe et le label China Records, qui a été racheté entretemps par une major, Warner. Résultat: c’est la rupture. Celle-ci ne marque pas la fin du parcours des Levellers: au fil des 80s, ils vont continuer à tourner, et a sortir des disques qui voit le retour à leur son originel. Ils mettent en place un festival annuel qu’ils gèrent eux-mêmes, le Beautiful Days’ Festival. En 2008, leur 8ème album studio renoue avec le top 30 Uk, après 8 ans d’absence à ce niveau. Et en 2014, c’est un groupe toujours bien vivant qui se penche sur son parcours, et qui propose une tournée « greatest hits »…

levellers

« One Way » (1991) — « Just The One » (1995) — « Beautiful Day » (1997)

« Come On » (2002) — « Before The End » (2008) — « Carry Me » (live nov ’14)