Au début des 80s, Paul Weller commence à se sentir à l’étroit dans The Jam. Il ressent l’envie d’enrichir son registre musical, et, dans cette perspective, l’image de groupe issu de la vague Punk devient difficile à porter. En 1982, il annonce la fin du parcours de Jam. A la grande surprise de ses deux compagnons, le bassiste Foxton et le batteur Buckler. C’est d’autant plus surprenant que le trio est au sommet de sa forme, sur le plan commercial.  L’album « The Gift » occupe la première place du top Uk, première place qu’atteint aussi, dès sa semaine de sortie, le dernier single du groupe, « Beat Surrender ».

The Jam a été associé dès son premier single, « In The City », au mouvement Punk. Il en est même un des fers de lance, avec les Sex Pistols, The Damned, The Clash et The Stranglers. La musique de Jam est en phase avec le Punk : des morceaux cinglants, courts, revendicatifs…Mais rapidement le trio va se différencier des autres, par un sens aigu de la mélodie, et par les textes travaillés de Weller. Et il ne s’intègre pas dans le « milieu » Punk, adoptant un look héritier du mouvement Mod…

Au fil des années, The Jam va de plus en plus s’éloigner de son passé punk, et proposer une musique plus variée, nourrie de Pop des 60s, de Soul…Weller estime en 1982 être arrivé à un point de rupture : il veut rompre avec l’image passée. Et c’est la création du Style Council. La formule est différente : oublié le format guitare-basse-batterie, et arrivée aux côtés de Weller d’un claviériste, Mick Talbot. Arrivée aussi de voix féminines. Et surtout, Paul Weller s’affranchit des contraintes de style : il inclut dans ses compositions du Jazz (il annonce la vague Pop Jazzy de Sade, Matt Bianco, Carmel, Everything But The Girl), de la Soul, du Funk, il écrit des ballades…

D’emblée ce nouveau projet séduit. Les singles « Speak Like A Child », « Money Go Round » et « Long Hot Summer » fonctionnent. Un premier mini-Lp, « Introducing The Style Council » sort au cours de l’été 1983. Signe de la liberté nouvelle que s’octroie Weller, il contient une version « remix » de « Long Hot Summer »…Un remix, une ballade, un look sophistiqué, très 80s: tout ce que Jam n’aurait pas pu faire…A noter que ce premier disque « moyen métrage » ne sort qu’à l’international. Il reviendra cependant en force, sous forme d’import, au Royaume Uni…Un premier « véritable » Lp sortira en 1984. Il marquera l’entrée de Paul Weller sur le marché Us.

style c

 

The Jam – « Beat Surrender » — The Style Council – « Speak Like A Child »

« Money Go Round » — « Long Hot Summer » — « Headstart For Happiness »

« You’re The Best Thing »