Un nouvel exemple de reconversion d’acteurs de la scène Punk, à la fin des 70s: les Dexy’s Midnight Runners…Le groupe est créé en 1978 par deux ex  membres ds Killjoys, Kevin Rowland et Al Archer, à Birmingham ( la ville où se déroule le roman « Bienvenue au club » de Jonathan Coë). Ils réunissent autour d’eux quelques musiciens, dont deux saxophonistes, et s’orientent vers un registre soul-rock. Un premier single sort en 1979, mais c’est le second, « Geno », n°1 du top Uk en 1980, qui permet au groupe de sortir du lot. Dans la foulée sortent un album, « Searching For The Young Soul Rebels », et le single « There There My Dear ». Le son est percutant et séduisant, le look du groupe – genre prolétaires de banlieue – accrocheur: le groupe semble sur la bonne voie..

Mais côté coulisses, ça se passe moins bien entre Kevin Rowland et plusieurs des musiciens qui ne partagent pas ses choix musicaux (la sortie d’un single moins « immédiat ») et ses prises de position (vis à vis de la presse, notamment). C’est que Rowland a un caractère un peu rugueux…Plusieurs musiciens quittent l’aventure, entre autres le clavieriste Mick Talbot qui, après un passage dans The Bureau, créera avec Paul Weller Style Council. Les deux seuls membres restants de DMR, Rowland et le saxo Patterson, reconstituent une nouvelle équipe.Mais le succès n’est pas au rendez-vous, cette fois. Kevin Rowland remanie à nouveau son groupe, et change d’angle d’attaque: de la Soul toujours au programme, mais aussi une très nette influence celtique. Rowland est fils d’irlandais, finalement. Musicalement, le nouveau son des Dexys est coloré par l’arrivée de trois violons.Le look aussi change, radicalement. Exit le look pécédent, voici venu le temps des salopettes et chemises colorées, style rural ou style hobo. Et ça repart de plus belle pour le groupe: le single « Celtic Soul Rebels », en 1982, ouvre la voie à « Come On Eileen », tout gros succès international. Le titre s’impose en Angleterre, en Australie, aux Usa, en Europe…Dans la foulée, une reprise d’un morceau de Van Morisson  (devenu la nouvelle référence du groupe), « Jackie Wilson Said » fonctionne bien. Ce sera le dernier succès des DMR. Leur album suivant ne sort qu’en 1985. L’accueil est plus que réservé. L’aventure collective se clôture alors, et la suite se jouera en solo pour Kevin Rowland. Qui en 2012 ressuscitera les Dexy’s, avec un nouvel album…

imagesCA1IY9IA

« Geno » (1980) — « There There My Dear » (1980) — « Dance Stance/Burn It Down » (1979)