Devo – Are we not men ?

Posted: 29th septembre 2014 by leo in 70s

Devo : un groupe pas vraiment comme les autres. Et toujours en activité: il a proposé cet été une tournée intitulée « Hardcore Devo Tour », consacrée au répertoire des débuts, souvent expérimental. Bien sur, tous les membres d’origine ne sont plus là: certains ont quitté le groupe, et au cours des derniers mois deux membres fondateurs, Bob Casale et Alan Myers ont disparu…Mais l’excentricité est intacte…

Retour vers la fin des 70s…La tornade Punk  revivifie le paysage du rock, les idées partent dans toutes les directions, toutes les audaces sont permises : une situation parfaite pour que se fasse mieux connaître un groupe américain peu banal, Devo.

L’origine du groupe remonte à 1972 : deux étudiants en Art d’Akron, dans l’Ohio, Gerald Casale et Bob Lewis,  imaginent le concept de « dé-volution ». L’idée est que le genre humain a quitté son processus d’évolution pour entamer une « dé-évolution ». Une théorie à contre-courant,  saugrenue (encore que…), que les jeunes étudiants développent sous différentes formes : des écrits, des films, de la musique. C’est cet aspect qui donne naissance à Devo. Un groupe auquel s’adjoignent les frères Mothersbaughs, et qui propose une musique tout à fait novatrice, souvent expérimentale et difficile à décrire…On essaye quand même : synthétique, électro, parfois dissonante, surréaliste, kitsch, parodique, placée sous le signe du second degré…Le chant est volontairement dénué d’expression, le rythme trépidant, le look décalé…On pense à des groupes comme les Flying Lizards.

Un premier single, « Mongoloïd », sort en 1976, sur un label créé par le groupe lui-même. Suivi en 1977 par une version iconoclaste du « Satisfaction » des Stones. Le label anglais Stiff va republier ces deux morceaux, leurs face B, et « Be Stiff » sous la forme d’un mini-album, « Be Stiff », au cours de l’automne 1977. La réputation du groupe grandit. David Bowie qualifie Devo de « band of the future », et envisage de produire un premier album. C’est un autre musicien enthousiasmé par la musique du groupe qui produit cet album, Brian Eno. Avec l’aide intermittente de Bowie, alors engagé dans le tournage d’un film. L’album s’intitule « Are We Not Men ? We Are Devo ! », et est enregsitré à Berlin, dans les studios de Connie Plank. Il reprend les morceaux qui figuraient déjà sur « Be Stiff ». Devo passe au « Saturday Night Life Show », et entre dans les charts.

sans-titre (46)

« Satisfaction » — « Mongoloïd » — « Be Stiff » (live ’80)

« Sloopy » & « Shrivel Up » — « Gut Feeling » (live ’77)

« Jocko Homo » (live 2014)