Terry Hall – L’après Ska…

Posted: 23rd août 2014 by leo in 80s, Reggae/Ska

« Vous dansiez…et bien, chantez, maintenant! » »…La vague Ska avait fait irruption brusquement, et massivement, en 1979, mais elle allait se retirer lentement mais surement au début des 80s. Pour ceux qui avaient été porté sous les feux de l’actualité musicale, il était temps de penser à la reconversion. 

Cette reconversion, Terry Hall, des Specials , va s’y atteler rapidement, et changer progressivement de style. En 1981, les Specials connaissent encore un beau succès avec le titre « Ghost Town ». Mais peu après, Hall annonce qu’il quitte le groupe, en compagnie de deux de ses confrères, Neville Staple et Lynval Golding. Le créateur des Specials, Jerry Dammers, va poursuivre en modifiant le line up du groupe, qui s’appellera désormais The Special Aka (« Nelson Mandela » en 1984). Hall, Staple et Golding ne perdent pas de temps: c’est en 1981 qu’ils lancent Fun Boy Three. Avec dès le départ une réussite certaine: le premier single, « The Lunatics… » atteint le top 20 Uk. Ils proposent une pop dynamique, et élargissent le registre qu’ils avaient connu avec The Specials. La musique est inventive, n’hésite pas aussi à lorgner du côté du jazz. Les percussions restent l’élément central. En 1982, ils rencontrent un groupe féminin tout juste créé, Bananarama. Trois filles, qu’ils associent à leur deuxième single, « It Ain’t What You Do ». Un carton: n°4 en Angleterre, et un succès international. Retour d’ascenseur, les trois garçons de Fun Boy Three participent à l’enregistrement du premier single de Bananarama, « Really Saying Something », une autre réussite parfaite…Les deux groupes profiteront pleinement de ce double  et amusant va et vient pour installer leurs images respectives dans le paysage pop du début des 80s. Autre succès de 1982 pour Fun Boy Three, « Summertime »: ils se frottent au standard de Gershwin qu’ils réinterprètent brillamment à leur façon. Ces singles sont rassemblés sur un premier album simplement intitulé « Fun Boy Three ». 

L’épreuve du second lp sera plus difficile à négocier: « Waiting », en 1983, sera bien accueilli par les critiques musicaux, mais il marquera le pas sur la plan de l’impact commercial. « Our Lips Are Sealed » sera le dernier single significatif (top 7) du parcours du trio.

Terry Hall va tenter une nouvelle expérience en créant The Colour Field. L’aventure sera plus courte, malgré de belles qualités, et une belle exploitation des possibilités vocales de Hall. Un album seulement sortira, en 1985, et seul le single « Thinking Of You » restera de cet épisode. Terry Hall, par la suite, va collaborer intensivement avec Ian Broudie, notamment sur les Lightning Seeds, tenter une décevante aventure solo (un album, en 1987, atteindra à peine le top 100), et multiplier des collaborations, avec Dave Stewart (Eurythmics), Mushtak, pour un groupe cosmopolite, ou Damon Albarn, au sein des Gorillaz. Et puis, au cours des premières années des 2000s, c’est le retour aux origines: les membres des Specials se retrouvent et reprennent le chemin de la scène. À une exception, de taille, près: Jerry Dammers n’est pas de la partie…Aujourd’hui encore, le groupe est actif en live: les Specials étaient, notamment, à l’affiche du festival de Wight…

sans-titre (40)

« It Ain’t What You Do… » — « Really Saying Something » — « Summertime »

« Our Lips Are Sealed » — « Thinking Of You » — « Dream A Little Dream »

« Ten Eleven » (Mustacq) — « 911 » (Gorillaz) — « Gangsters » (Wight 2014)